:: File Island :: Forêt Tropicale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Shadows into your eyes | ft. Samaël

avatar
Symbole de l'Espoir
Messages : 58

Feuille de personnage
Expérience:
60/150  (60/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Zhuang Li
Symbole de l'Espoir
Jeu 22 Nov - 0:30
Shadows into your eyes
L'humidité. Elle lui collait à la peau du visage comme un masque poisseux et dégoûtant. Pourtant, il n'avait aucune envie de se hisser hors de son trou. Les quelques rayons du soleil qui parvenaient à transpercer la canopée de la forêt tropicale le charriaient, glissant entre les larges racines de l'arbre qui formaient le plafond de sa cachette.

Dehors, que pouvait-il y avoir de mieux. L'enfant y avait longuement réfléchi. Il y avait les étranges Digimons qui peuplaient ce monde, les fruits colorés au goût sucré, de l'eau pur comme il n'en avait pas jamais vu auparavant. Pourtant... pourtant...  

Têtu comme une mule, il s'était décidé à rester plus bas que terre. Après tout, ce trou n'était pas si mal... Il était assez large pour l'abriter de la pluie et du vent. Cela lui faisait penser à la Batcave. En moins spacieux, et plus froid. Tout compte fait, cela ne ressemblait en rien au repaire de l'homme chauve-souris mais cela lui importait peu. Il pouvait bien imaginer y être et faire semblant d'être entouré de costumes de super-héros et d'écran I-tech ! Rien ne semblait entacher ses extravagances et il regrettait presque de ne pas avoir pu emporter avec lui sa figurine préférée dans ce monde étrange.

Cela ressemblait à un caprice mais après tout, n'en avait-il pas le droit puisqu'il était un enfant. Son existence n'était qu'une quête d'amusement continuel ! L'enfant battit des cils pour chasser une poussière et l'espace d'un instant, il crû percevoir deux yeux glacés par l'ouverture vers le monde extérieur. Son œsophage se serra douloureusement mais il ne cria pas. Il secoua la tête autant qu'il le put dans l'espace restreint. Quand il rouvrit les yeux, seuls les branches des buissons alentours traçaient les contours de sa cachette. Le petit garçon laissa échapper un soupir. Bien entendu qu'il n'y avait pas de loup.

Il ne connaissait pas grand chose aux animaux. Bien entendu, il avait toujours voulu un chiot malgré le fait que sa mère y était allergique et qu'il vivait dans un petit appartement au centre de Beijing. C'était son plus grand échec de toute sa courte vie mais maintenant, il avait un Digimon rien que pour lui. Ses mains se resserrèrent sur le petit corps de la souris métallique mais la créature ne fit pas un geste pour se dégager. Ses grands yeux rouges et vitreux dénués de lueur. Elle fit toutefois un petit bruit discret que l'enfant ne put déchiffrer. C'était rassurant... Cela pouvait presque lui faire oublier le souvenir angoissant du souffle dans son cou.

Il ne voulait pas sortir.
Il ne voudrait plus jamais de chiot non plus.

L'extérieur lui semblait si loin et même un bras tendu ne pourrait pas lui permettre d'attendre la lumière de ce milieu de journée. La faim serrait ses entrailles avec moins de force que la peur les tordait et cela le clouait sur place, contre le fond de son terrier de lapin. Il écarta cette pensée de son esprit. Les loups aussi avaient faim.
Encore un peu, rien qu'un, il resterait caché. Peut-être plus tard sortirait-il, peut-être demain quand il ne verrait plus ces ombres aux crocs blancs. Lorsque ces images ne seraient plus ancrés derrière ses paupières, il oserait mettre un pied sur les feuilles sèches qui recouvraient le sol forestier.

Soudain, un bruit lui fit redresser la tête. Aussi alerte qu'une biche, ses yeux cernés de sommeil se concentrèrent, s'attendant à avoir apparaître quelqu'un mais rien ne vint. Ses muscles se relâchèrent légèrement et sa joue se posa sur la terre fraîche. Puis le bruit retentit une nouvelle fois, plus proche, et la respiration de l'enfant s'atténua, comme s'il voulait disparaître dans le sol.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole du Courage
Messages : 11

Feuille de personnage
Expérience:
50/50  (50/50)
Voir le profil de l'utilisateur




Samaël K. Naatsoe
Symbole du Courage
Sam 1 Déc - 19:21
Jour 4 Matin | Feat. Zhuang Li

L'enfant



C
ette nuit, tu as dormie. Un sommeil léger mais reposant. Asriel entre tes bras, Archnemon surveillant autour de toi. L’envie de te reprendre l’ours lui était présente, tout au fond d’elle. Mais elle avait compris, à ton regard, que tu n’hésiterais pas à la traquer. Un humain qui n’avait pas peur d’elle, étonnant. D’une certaine façon, cela faisait plaisir à l’araignée de ne pas effrayer, alors elle avait décidé de le protéger le temps d’une nuit. Mais incertain, ton sommeil ne fut pas profond, prêt à te réveiller au moindre bruit suspect. Réveillé, tu l’as été, plusieurs fois alors que l’astre blafard, faisait tranquillement, son voyage silencieux.

L’aurore est arrivée vite. Ses premiers rayons te forçant à t’éveiller. Habitué à te lever en même temps que le soleil. Tu regardes dans le ciel, ton amie la faucheuse est partie. Tu te redresses, soufflant dans tes mains pour les réchauffer. Tu as faim, surtout soif. Tu uses de la rosée pour te désaltérer, un peu, pas suffisamment. Tu ne sais pas vraiment quoi faire, tu te reposes, tu réfléchis. Tu la sens, cette boule au ventre. Elle est toujours là, tu as appris à vivre avec. Mais là, elle est plus présente que jamais. Tu as peur, tu crois, ton corps te le dit, ton cerveau ne le comprend pas. Il y a pourtant de quoi. Ce n’est pas d’être perdu dans une forêt inconnue. Ce n’est pas croiser des animaux étranges. Ce n’est pas d’être désarmé face à tout ceci. Si tu ne rentres pas vite à la base, ils vont te traquer, te trouver, et te punir. Déserteur, c’est la peine de mort. Et malgré l’amertume de ta vie, tu ne veux pas la quitter aussi vite. Il faut que tu rentres avant qu’il ne soit trop tard. Tu ne sais pourtant pas encore, que tu ne risques plus rien.

Il faut que tu bouges. Ne pas rester au même endroit est la clé de la survie. Cartographier la zone, trouver de la nourriture, de l’eau, des caches sûres pour la nuit. Comprendre ensuite où tu es afin de retrouver ton chemin. Armé que d’un couteau, tu espères ne pas croiser d’ennemis. Tu décides donc de rester aussi discret que possible. Tu choisis méticuleusement la façon de te déplacer et où te déplacer. Tu fais attention à ton chemin, tu encres dans ta tête toutes les particularités qui t’entourent. Tu ne t’es jamais perdue dans la dense forêt birmane, ce sera aussi le cas ici. Et les particularités, la forêt en a beaucoup. Des troncs immenses et colorés comme si une pluie arc-en-ciel avait ruisselé sur eux. Des plantes aux formes atypiques, des fruits inconnues. Tu as l’impression d’être dans un autre monde, mais tu ne réalises pas que c’était le cas. Non, tu n’es juste plus dans ta forêt.

Tu continues à avancer, doucement, mais sûrement. Parfois, ton cocomon se détache de toi pour te ramener quelques choses à manger. Tu ranges donc les baies et quelques fades champignons dans les poches de ta veste. Le petit animal ne part jamais loin, revenant rapidement vers toi pour se nicher dans ta poche avant gauche. Tu ne sais pas trop où aller. Alors tu vas tout droit, essayant de te repérer. Au bout d’un moment, tu finiras bien par rencontrer quelques choses qui te mettront sur la piste. Hier, un animal t’avait parlé d’une Eru. Tu n’as tout bien compris, mais c’était déjà une piste.

Après plusieurs heures de marche dans la jungle, tu fatigues. Il est temps de te reposer. Dans un coin tranquille et sécurisant. Tu as vu d’étranges tigres passer au loin. Il fallait donc que tu fasses attention. Les tigres, tu en as déjà croisé, tu sais comment te comporter, mais ceux-là, ils sont différents. Tu préfères rester loin d’eux. C’est à ce moment-là que tu remarques une cavité. Idéal pour te reposer, cacher de tous. Asriel, en meilleure forme, bondit vers votre but avant de s’arrêter net devant, étonné. Il se tourne vers toi et sautille de façon enjouée. Il a trouvé quelques choses. Il se met même à piailler comme pour communiquer au trou. Tu t’es arrêté, prudent, tu te remets en marche. Tu te mets devant la cavité, pour regarder à l’intérieur. Un enfant. Un humain. La surprise se lit peu sur ton visage, un léger écarquillement de tes yeux noirs et vides. Un souffle. Déception, la place est prise. Tu ne te demandes pas ce qu’un enfant fait ici, tu t’en fous. Il n’a pas l’air dangereux, on ne t’a pas demandé de le tuer. Tu ne cherches pas à le rassurer, les regards apeurés, t’en as vu des mille. Tu hoches la tête et tu pars dans l'autre sens. Il fallait que tu trouves un autre endroit.

Pourtant, Asriel semble ne pas vouloir abandonner l’enfant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Espoir
Messages : 58

Feuille de personnage
Expérience:
60/150  (60/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Zhuang Li
Symbole de l'Espoir
Lun 3 Déc - 10:41
Shadows into your eyes
Malheureusement, il n'était pas une taupe et il eut beau se terrer plus profondément dans l'humus, il lui était impossible de disparaître complètement. En quelques secondes, après que les buissons aient été écartés, on l'avait découvert. La silhouette de l'arrivant cachait l'astre du jour et tétanisé, l'enfant n'osait bouger un muscle. Ses yeux étaient vissés sur le sol dans l'espoir que l'être s'en irait comme il était arrivé. Pourtant, celui-ci restait en silence à le regarder...
Le petit garçon inspira timidement ne sachant que faire. Il s'était attendu à une douleur atroce lorsque les mâchoires pâles se refermeraient sur sa tête mais l'attaque attendue ne venait pas. Toutefois, l'apparition ne semblait pas être décider à le débusquer de son trou.

Alors, lentement, il osa jeter un coup d’œil vers le visage inconnu. Aussitôt, deux orbes aussi noirs que des abysses engloutirent son regard bleuté... Il tressaillit. C'était juste un autre enfant ! Quelques larmes d'inquiétude et de soulagement apparurent mais il les essuya rapidement d'un revers de manche. Les garçons ne pleurent pas.

Cependant, l'autre enfant ne semblait pas savoir qu'il encourait un grand danger en restant à l'extérieur. Il restait à le fixer sans arborer la moindre expression. Ses cheveux noirs étaient plus ébouriffés qu'un hérisson. Un peu comme s'il n'avait jamais pris le temps de les brosser. L'asiatique n'avait jamais vu de vrais hérissons mais la représentation de Sonic lui était suffisante.

Le gamin-taupe et l'enfant-hérisson.
Peut-être qu'ils pourraient être amis.  

L'asiatique se décala sur le côté pour lui faire une place. Cela serait étroit mais était certain qu'ils pourraient être ensemble à l'intérieur.

Il entrouvrit les lèvres pour lui demander s'il voulait venir mais l'autre s'était déjà détourné. Sans un bruit, il s'était éloigné. Le gamin-taupe tenta de lui crier de rentrer. Il ne fallait pas rester dehors ! Weregarurumon et sa meute devait encore rôder dans les environs mais l'asiatique resta sans réponse. Après tout, les gamins-taupes ne peuvent pas parler.

Perdu en direction de la lumière du jour, il se demanda si l'ombre allait revenir. Soudain, le Choromon s'échappa de ses bras, touché par les rayons du soleil. Il tourna en des petits cercles devant l'enfant avant de remonter hors du trou. C'est alors que le petit garçon le vit. Il avait été tellement concentré sur l'autre enfant qu'il n'avait pas remarqué le bébé Digimon. Ce dernier était rond pourvu de trois cornes et le gamin-taupe tenta de le caresser d'une main tremblante.

De son côté, la souris métallique roulait autour de son pair. Il paraissait excité et poussait des petits cris aigus. Cela devait être de la peur... L'enfant ne savait pas vraiment. Ces gazouillis étaient difficilement interprétables mais il préférait penser que son Digimon était du même avis que lui.
De son côté, la petite chose marron refusait de bouger malgré le départ de son humain. Une pensée traversa l'esprit de l'asiatique. L'autre enfant ne pouvait pas être parti comme cela ! Il allait forcément revenir pour son bébé monstre.
Il se mordit la lèvre inférieure. Le Digimon pourrait rester avec lui mais il avait déjà Wulong. Tandis que l'autre humain serait seul...

Prenant son courage à deux mains, le gamin rampa hors de sa tanière. Il se saisit de la boule brune, jetant des regards autour de lui. Pas de trace des loups bleus mais pas d'humain non plus !
Puis, il les vit : ces cheveux noirs en bataille qui s'éloignaient au loin. Alors, il se baissa dans la vague idée de pour paraître discret pour ne pas attirer des possibles Garurumons. Sans perdre un instant, il s'élança vers celui qui disparaissait entre deux arbres.

Wulong sur les talons.

_________________
Zhuang rit en #6699ff et Wulong murmure en #ff99cc



Merci à Aiden pour ses magnifiques avatar et signature
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole du Courage
Messages : 11

Feuille de personnage
Expérience:
50/50  (50/50)
Voir le profil de l'utilisateur




Samaël K. Naatsoe
Symbole du Courage
Sam 8 Déc - 23:35
Jour 4 Matin | Feat. Zhuang Li

L'enfant



T
u ne veux pas voir d’humain. Ils ne sont que source d’ennui. De problème. Tes relations ne sont que conflits. Négative. Tu ne veux pas. Alors tu fuis avant que le pire arrive. Te faire battre ou battre, telle est ta vie. L’espèce humaine est pour toi un animal incompréhensible, une maladie. Elle s’étant comme une gangrène, détruit tout sur son passage. Tu as toujours été mieux loin de tes semblables. Physiquement, mentalement. Alors tu as préféré partir sans penser à ce qu’il pouvait arriver à ce gosse. Tu t’en fous. Des gosses, tu en as trop vu crever autour de toi. Tu n’as pas le temps pour ça.

Mais après plusieurs mètres parcourut, tu te rends compte qu’Asriel ne te suis plus. Tu te retournes, l’entrée de la grotte encore visible à tes yeux. Tu devines ton compagnon à poil qui joue avec un autre animal. Tu veux aller le récupérer, mais il y a l’humain. Alors tu attends. Tu attends, mais il ne se décide pas à venir. Tu inspires profondément. Puisque c’est ainsi, tu le laisses rester avec qui il veut. Tu t’en fous. Tu essayes de t’en persuader. Tu ne fais pas attention à cette petite boule qui se forme au fond de ta gorge. Tu l’ignores et tu te lèves, reprenant un chemin au but incertain.

Tu aurais dû repartir plus tôt. Plus vite. Il ne t’aurait pas rattrapé. Un louveteau perdu qui espère que tu l’aides à retrouver son chemin. Il est sorti de sa tanière, il rampe, glisse, rapidement, discrètement. Il pourrait être un enfant-soldat tellement il semble tenter de se camoufler dans son environnement. La peur d’attirer le danger. Tu connais cela que trop bien.

Alors quand il arrive trop près de toi, tu bifurques derrière un arbre, passes sous une racine surélevée et contourne le tronc pour te retrouver dos à lui. Couteau en main, ta lenteur fait place à la rapidité. Bras autour de son cou, tu le plaques contre toi, l’étrangle sans l’empêcher de respirer. Le gamin lâche le petit animal qui t’accompagnait, il se met à piailler et sautiller avec le regard de celui qui te demande d’arrêter. Mais tu n’as pas confiance, tellement pas confiance.
─ Pourquoi toi suivre Sam ? Demandes-tu d’une voix beaucoup trop calme, ou éteinte, la frontière est mince.
Ton regard charbon balaye autour de lui, tu ne vois plus l’autre créature. La souris argentée. Tu es nerveux.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Espoir
Messages : 58

Feuille de personnage
Expérience:
60/150  (60/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Zhuang Li
Symbole de l'Espoir
Dim 9 Déc - 15:20
Shadows into your eyes
Il n'était pas discret. Après tout, il était juste baissé sous la coupe sauvage des buissons qui bordaient les sentiers naturels. Ses pieds faisaient craquer feuilles et fines branches sous leurs passages mais il espérait qu'il pourrait passer inaperçu si une autres de ses bêtes le prenait en chasse. Ses yeux étaient rivés sur la silhouette de l'autre enfant comme s'il s'agissait d'un phare au milieu de la nuit.
Malheureusement, sa position n'était pas du tout aérodynamique. Sans parler de ses muscles engourdis par les dernières heures recroquevillées dans son abri qui le firent grimacer de douleur. Il finit par se redresser complètement et se mit à courir.

Le petit garçon ne pouvait pas se permettre de perdre l'autre humain ! Il tenta de l'appeler mais cela ne le fit pas ralentir. Ses sourcils se froncèrent.
Dans ses bras, le bébé Digimon était chaud et rassurant...

Pas après pas, les peurs de l'humain s'envolèrent. Son esprit était rivé sur ce dos qui tentait de s'échapper et la distance entre les deux enfants diminuaient peu à peu et cela fit apparaître un petit sourire sur les lèvres de Zhuang. La course menait ce dernier dans des recoins sombres d'une forêt qu'il avait crû connaitre. Bien entendu ce n'était pas le cas car cela ne faisait quelques jours qu'il avait été précipité dans ce monde digital.

Il écarta d'une main les branches basses d'un arbrisseau, prêt à taper sur l'épaule de l'autre garçon pour attirer son attention. découvrant avec horreur que l'autre garçon dur de la feuille n'était plus en vue. Pourtant, il était juste devant lui... Zhuang s'avança doucement. Sa tête se tournait d'un côté puis de l'autre à la recherche de l'inconnu.

Quand soudain, un bras se plaqua contre son cou. Le petit garçon couina de surprise mais aussi de douleur. Sa bouche s'ouvrit pour inspirer profondément. Par réflexe, il lâcha le Cocomon et tenta de repousser son agresseur. Cependant, ce dernier était fort et Zhuang eut beau essayer de se défaire de sa prise, sa trachée était toujours aussi serrée.
Entre ses maigres tentatives et ses battements de cœur, une voix retentit.
Presque un murmure froid, un vent prometteur de tempête.

L'enfant déglutit. Ses mouvements moururent, terrorisé que l'autre ne serre davantage et coupe définitivement sa respiration.

Ton Digimon... tu dois le garder.

D'ailleurs, la créature sautillait sur place pour attirer l'attention de son Tamer. Celui-ci n'esquissa même pas un geste vers elle. Un frisson remonta le long de son dos. L'autre était silencieux et Zhuang ne craignait que la réponse ne lui suffise pas.

Ce fut ce moment que Wulong choisit pour se précipiter vers l'agresseur. Agile, il grimpa le long de ses vêtements en sifflant agressivement. Ce que l'inconnu ne savait pas, c'était que les Choromons n'étaient pas pourvu de dent ou de griffe ! Néanmoins, il pulvérisa des petits nuages de fumée à qui-mieux-mieux. Totalement inoffensifs, heureusement.

Zhuang profita de l'attaque surprise pour pousser l'enfant et se mettre en sécurité. Wulong était maintenant sur la tête brune ébouriffée et sauta de son perchoir dans les mains tendues de son propre Tamer.

Ça ne va pas la tête ! Je voulais juste être gentil !

_________________
Zhuang rit en #6699ff et Wulong murmure en #ff99cc



Merci à Aiden pour ses magnifiques avatar et signature
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Digital World Project :: File Island :: Forêt Tropicale-
Sauter vers: