:: File Island :: Forêt Tropicale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Les échos perdus [ft Isao, Lauren & Magnus] - Event

Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Mar 15 Mai - 20:32
Les échos perdus - jour 4
Intrigue
Guidés par la balise clignotante sur votre digivice, vous vous enfoncez sous les arbres centenaires de la forêt tropicale. Vous croisez parfois la silhouette d'un de ces fameux bâtiments échoués dans le digimonde, une supérette vide à la devanture fissurée, une station essence à la peinture écaillée. Et puis, l'air se fait de plus en plus lourd, et quelque chose semble doucement grésiller à vos oreilles. Ce n'est pas un son très puissant, mais ça n'en reste pas moins désagréable, comme un vieil écran cathodique qu'on aurait oublié d'éteindre.

Enfin, vous parvenez à une large clairière, au centre d'arbres particulièrement imposants dont les ramures couvrent presque entièrement le ciel malgré l'espace qui les sépare. Un monument étrange, énorme et spectrale se dresse devant vous, de hauts murs presque intangibles dont les formes se perdent et se mélangent aux racines et aux troncs qui les entourent.
Vous n'êtes pas seul ici. Vos yeux se posent à peine sur la silhouette assise sur une pierre, à l'entrée du bâtiment, qu'un mouvement attire votre regard alentours. Deux autre personnes semblent avoir été conviées à la fête.

En vous voyant arriver, la créature assise près du bâtiment se redresse et croise les bras en vous souriant. Vous ne la connaissez pas, mais votre digivice s'allume aussitôt pour vous donner quelques informations.
Apparition entité passive
Lekismon
Level : Adulte
Type : Homme bête
Attribut : Donnée
Taille : 1m60


Lekismon
Tiens tiens, c'est donc à cela que ressemblent les fameux humains ?


Son ton est doux et un brin narquois, tandis qu'elle vous détaille tour à tour de la tête aux pieds. Elle vous désigne finalement le bâtiment fantôme qui éveille en vous une certaine nostalgie. Vous reconnaissez les contours d'un vieil hôtel. Une double porte entrouverte est prête à vous accueillir dans ces murs vétustes. On dirait que le bâtiment est abandonné depuis des années, ce qui rend moins choquant sa façon de s'enfoncer dans la forêt, comme englouti par les arbres.


Lekismon
D'après les dires de Dame Eru, ces lieux viendraient de votre monde. Ils sont donc malheureusement imperméables à toutes ses visions. Cependant, Dame Eru s'inquiète, car un signal de détresse semble s'en échapper. Elle m'a envoyé à votre rencontre pour vous demander de bien vouloir fouiller ce lieu, et de trouver la source de ce signal pour venir en aide à son potentiel auteur.


Sur ces mots, Lekismon rit doucement derrière son poing, son regard perçant toujours braqué sur vous. Puis, d'un geste vers la grande porte, elle vous invite à entrer. Peut-être ce lieu renferme-t-il des dangers, peut-être pas. Quoiqu'il en soit, elle ne parait pas s'en inquiéter et attend patiemment de vous voir obtempérer.

Que faites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 271

Feuille de personnage
Expérience:
55/250  (55/250)
Voir le profil de l'utilisateur




Lauren B. Kennan
Symbole de l'Amitié
Mar 15 Mai - 22:13
Des échos perdus
Lauren B. Kennan
(Neityx)
Isao Hanamura
Magnus Larsson
Jour 4

Aujourd'hui, je me fais moins chier... enfin à part le fait que mes deux batteries sont à 0% ce matin, du coup je risque de me faire chier en attendant le bip du Digivice. Et donc, au début, on va toutes les trois... ou deux, ça dépend si Abbi nous accompagne ou pas, et on suit la balise clignotante sur le Digivice. Mais le problème c'est qu'au bout d'un moment, arrive un moment où malgré notre envie de rester ensemble, nos chemins doivent se séparer! Merde! Du coup, je la prends dans mes bras avant que nos chemins se séparent. De toute façon, on va se revoir dans notre cher abri.

Du coup, ça me rend triste de me retrouver sans Luka. Je l'adore, putain! Mais bon, c'est la vie. Bref, je vais suivre ce signal en tentant de me rappeler du trajet entre notre abri et ce que le truc indique. Je prends soin de regarder autour de moi, contrairement à Luka où elle fixe bêtement le Digivice. Parfois, je vois la silhouette d'un des bâtiments échoués dans ce Digimonde et je me demande ce qu'ils foutent là. Et à travers mon casque, que j'ai toujours sur mes oreilles, j'entends comme si un écran de vieux est encore allumé et qu'il n'est sur aucune chaîne.

Au bout d'un moment, j'arrive à une clairière, au centre d'arbres géants et les feuilles cachent bien le ciel malgré un grand écart. Un monument géant et spectral se dresse devant moi. Je crois que ce sera ça le Niveau 1.

Pendant la marche, je commence à voir une silhouette assise sur une pierre, à l'entrée du bâtiment en question, et... attends... je reconnais cet homme... un ado aux cheveux noirs, au physique frêle et gracieux... mais c'est Hanamura!

"Hey! Salut Hanamura!" cris-je

La silhouette est celle d'une créature, sûrement un Digimon, se redresse en croisant les bras en nous souriant. Je lui souris en retour et mon Digivice fait un bip. Je lis qu'il s'agit d'un Lekismon, un adulte d'1m60. Il nous adresse la parole d'un ton doux et un peu narquois. Il nous regarde de la tête au pieds avant de désigner le bâtiment fantôme. On dirait un vieil hôtel abandonné depuis des années, je suis curieuse de voir ce qu'il y a dedans.

Donc, d'après Eru, cet hôtel vient de ce monde. Ah! Alors c'est pour ça qu'on le reconnaît sans problème! Et donc les lieux de notre monde, Eru ne peut pas les voir... d'accord... un signal de détresse? Alors je suis déjà prête à en découdre! Je serai un peu une héroïne! Et donc il faut qu'on fouille ce lieu et trouver la source du signal pour venir en aide à son potentiel auteur.

"Okay! C'est le niveau 1: l'hôtel abandonné!"

J'ai hâte d'y entrer! Pas de question, il faut se paumer un peu! En tout cas, quand je joue, je me suis vite paumé et j'ai vite compris ce qu'il faut faire.

"Allez! On y va!"

J'entre donc dans l'hôtel, tête baissée. J'espère juste que je vais pas me retrouver seule et enfermée dans cet hôtel. Ce qui est possible.


Résumé:

  • Résumé de ce qui s'est passé juste avant l'event.
  • Une fois que Lauren voit Isao, elle le salue en criant.
  • Après l'explication de Lekismon, elle va tête baissée dans l'hôtel et ordonne aux autres de la suivre.

©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
Lauren parle en #530F57 et Nyaromon en #FCBC46 / Elecmon en #FC4C20

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 82

Feuille de personnage
Expérience:
285/200  (285/200)
Voir le profil de l'utilisateur




Magnus Larsson
Symbole de l'Amitié
Ven 18 Mai - 8:24

When you feel my heat, look into my eyes.
It’s where my demons hide.
Don’t get too close, it’s dark inside.
It’s where my demons hide.

The Lost Echos

Ça fait déjà près d’une demi-heure que je suis ce putain de signal. C’est peut-être Eru qui m’a demandé de me rendre à l’endroit indiqué sur mon Digivice mais je suis sûr qu’elle aurait pu trouver quelqu’un de plus proche. En tout cas, ce n’est pas Kudamon qui va s’en plaindre. Au contraire, cette balade à l’air de l’émerveiller. Il s’arrête tous les deux mètres pour observer une nouvelle plante colorée, un insecte plus gros que les autres (généralement il finit par les manger) ou un simple caillou.

Cependant, ce n’était pas le pire. Il commença à vraiment devenir tout fou quand nous commençâmes à croiser des silhouettes de bâtiment… Des bâtiments de mon monde.

Qu’est-ce que ça fout ici… Et Spökra, ne touche ça ! Ce sont des toilettes publiques, c’est dégoutant.

Si tu le dis… C’est joli pourtant.

Non, ça l’est pas, murmurai-je dans ma barbe.

Heureusement, nous dépassâmes rapidement cette étrange zone où le DigiMonde semblait fusionner avec le mien pour arriver dans une grande clairière entourée d’arbre immense. De plus, vu leur taille on a presque l’impression d’être à l’intérieur. Le ciel est pratiquement recouvert. Cependant, quelque chose d’autre attire rapidement mon attention. Je ne suis pas seul. Dans un premier temps, j’aperçois deux êtres humains que je ne connais pas, puis mon Digivice me préviens de la présence d’un Digimon. Il s’appelle Lekismon.

Parmi les deux autres humains, il y a un garçon et une fille mais seule la fille possède une Digimon, un genre de chat jaune. Bien sûr aucun des deux ne me dit quoique ce soit. À peine nous sommes arrivés, il nous explique ce que nous allons devoir faire. Il nous désigne alors le grand bâtiment fantôme derrière lui et nous dit que nous allons devoir y rentrer. Eru aurait perçu un signal de détresse.

Plus vite on y entre, plus vite on aura fini…

J’entrai à la suite de la jeune fille sans un regard en arrière tandis que Spökra tournait autour de moi, excité comme une puce. Ce qui n’était absolument pas le cas pour moi.
@Lauren B. Kennan @Isao Hanamur
Magnus arrive dan la grande clairière et écoute ce que Lekismon a à dire. Puis, il rentre dans l'hôtel abandonné à la suite de Lauren.

_________________
Magnus s'exprime en #123352 et Kudamon en #7E5314.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 107

Feuille de personnage
Expérience:
80/150  (80/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Sam 19 Mai - 19:49

2185 mots
JOUR 4
Botamon
LES ECHOS PERDUS




La veille, j’avais tenté de reprendre des forces et de réfléchir sur ma situation. Le Botamon retrouvé, j’avais pu apaiser ma faim car il m’avait guidé jusqu’à des fruits plutôt rassasiants. Le reste du temps, j’avais exploré les lieux, me cachant quand je repérais des Digimons. J m'étais retrouvé face à d’étranges visions, on aurait dit que des îlots de notre monde avaient soudain échoué au milieu de la forêt. J’avais même, à un moment, cru entendre des bruits citadins, et j’avais couru dans cette direction, m’attendant à voir surgir Hanamatsu entre les arbres d’un instant à l’autre… Mais rien, sinon l’écho d’un rêve. A un moment, un Digimon présenté par mon appareil comme pacifique nous avait adressé la parole, et révélé que ces manifestations étaient récentes, faisant beaucoup de bruit chez les siens. La plupart de ces lieux n’étaient pas réels : j’avais tenté de pénétrer dans une église, mais le perron s’était dissous sous mes pas. Je n’aimais pas ça, et le Botamon non plus : il s’était réfugié dans mon col. Je n’étais pas la seule chose à avoir disparu de mon monde. Et quand je voyais le sort de ces bâtiments… je regardais ma main et m’assurais qu’elle ne devenait pas transparente. Pourtant, nous avions réussi à piller un de ces endroits et à en ramener quelques objets utiles à notre survie.

La nuit avait été atroce. Je n'avais pas de couverture, ni de futon, juste ma chemise qui commençait à être sale pour me couvrir, grelottant. Je ne savais pas même faire de feu sans allume-feu... La petite boule de poil que j'avais enfin retrouvée ne m'étais d'aucune utilité, mais je l'avais quand même serrée contre moi faute de mieux. Je ne saurais dire si je dormis ce jour-là, mais je me levais en claquant des dents, dès l'aube, pour ne pas prolonger mon inconfort. Eru avait beau dire que le Digimon deviendrait puissant, j'avais passé tout ce temps à chercher le fameux "compagnon" qu'on m'avait promis, tout ça pour me retrouver avec une poignée de mélasse, une queue de lapin noir avec des yeux et qui crachait des bulles. Je ne voulais pas trop m'éloigner du jeune homme rencontré deux jours plus tôt. Je marchais donc sans quitter des yeux le bosquet où nous nous étions reposés.

"Je veux rentrer chez moi," marmonnais-je en louvoyant entre les arbres, la bestiole fourrée dans ma poche. Chaque fois qu'elle essayait de sortir, je la renfonçais du plat de la main, excédé. Ce que j'avais mangé la veille n'était pas suffisant, je ne m'étais pas lavé les dents et j'étais persuadé que j'avais mauvaise haleine, je n'étais même pas peigné... Si jamais je tombais face à un monstre, ma boule de poix ne servirait à rien. Un sourd ressentiment à son égard me poussait à me montrer dur avec elle. Lorsque je faisais une nuit blanche, le résultat n'était pas joli. J'en voulais à la terre entière, les deux mondes compris.

C'est alors que je me débarbouillais tant bien que mal dans un cours d'eau que mon Digivice se mit à sonner. Je découvris une sorte de radar qui m'indiquait une direction à suivre, comme me l'avait annoncé la soit-disante déesse.

Je me redressais, le visage dégouttant d'eau, incertain. L'appareil venait d'Eru, cela allait donc peut-être me guider vers une des gemmes qui devaient me ramener dans mon monde. Profitant de mon trouble, mon "Botamon" sortit de ma poche et grimpa le long de mon bras pour observer également le signal. Il poussa l'appareil à petits coups de museau, avant de lever son regard doré vers moi et m'indiquer la forêt dans cette direction.

"Tssk... J'imagine qu'on n'a pas le choix, hein. Autant mettre fin à ça le plus vite possible."
J'espérais que je reviendrais tôt de cette quête du mystérieux signal. J'espérais que je reviendrais tout court.

Je n'arrivais pas non plus à démêler ce que je pensais de mon Digimon. La scène qu'il m'avait fait quand je l'avais retrouvé me culpabilisait, mais ce n'était quand même pas de ma faute si j'avais perdu son œuf. Depuis, je l'ignorais la plupart du temps, et il semblait décidé à se faire remarquer, m'agaçant prodigieusement. J'avais l'impression de me retrouver avec une de ces mascottes disney, ou bien une bestiole mignonne dans un anime de magical girl, le truc insupportable qui gaspille du temps d'écran.

Je marchai une bonne demi-heure, me réchauffant un peu, et progressais dans une partie de la forêt que je n'avais jamais vue : du moins c'est ce qu'il me semblait, car je peinais à me repérer, et rien ne me garantissait que les lieux étaient fixes. Cette impression d'instabilité fut renforcée quand je tombais sur un morceau de trottoir bordant une supérette. Pris d’un espoir idiot, j’allais en pousser la porte devant moi, mais je passais simplement à travers le mur. Je me retirais comme si j’avais traversé un rideau d’eau froide. Ce n’était pas le dernier fragment d'ailleurs que je verrais ; mais je ne me donnais plus la peine de les approcher, ils me mettaient trop mal à l’aise.

Cependant, je finis par voir le signal se rapprocher du centre de l’écran. Je ralentis insensiblement ma marche. Je crus que le bruit que j’entendais était des acouphènes : un grésillement tout bas, qui semblait presque disparaître par instants, mais parasitait néanmoins mon ouïe. Les arbres s’écartèrent devant moi, et j’y étais : une clairière circulaire entourée d’arbres titanesques, qui entrecroisaient leurs branches nues au-dessus de cet espace vide… Ou qui aurait dû être vide, car il était occupé par un bâtiment ancien, aux moulures vieillies et aux volets décatis. Ça avait dû être un bel hôtel de haut standing, à l’occidentale, et j’imaginais des foules de voyageurs parcourant des couloirs tapissés, guidés par des grooms… Vu l’état de la façade, l’endroit avait été abandonné bien avant de tomber dans ce monde. A moins qu’un décalage temporel… Je secouais la tête pour me débarrasser de ces pensées inutiles. Quelque chose clochait avec ce lieu, comme avec les précédents. La façon dont les arbres et la construction s’entremêlaient… Il me semblait que certains murs n’avaient pas leur densité normale… Comme si on avait superposé deux réalités qui n’étaient pas accordées et persistaient à exister sans se toucher réellement.

M’attendant, assise sur un rocher, se trouvait une élégante Digimon présentée comme Lekismon, qui faisait presque ma taille. Je ne m’avancerai pas à la décrire ; disons simplement qu’elle tenait du lièvre, mais qu’elle avait une allure de combattante. Au moment même où j’arrivais, deux autres silhouettes provenant de points différents de la clairière rallièrent son centre. Des humains, comme moi ! Je reconnus aussitôt l’inoubliable casque et les couettes de Lauren ; l’autre adolescent avait lui aussi un casque ; des cheveux argentés, presque blancs : lui non plus ne passait pas inaperçu même si son look était moins remarquable. Il avait le genre de charme qui fait battre le cœur des midinettes. Le Digimon qui l’accompagnait ressemblait à une sorte de furet blanc, allongé, presque comme un dragon chinois. Tenant un genre de rouleau, il avait une tête fine, un regard vif et intelligent. Il semblait aussi à la limite de l'hyperactivité. Quant à la patate blanche qui avait accompagné Lauren, elle n’était plus là : à la place se trouvait une sorte de chat (toujours sur le modèle patatoïde de mon propre bestiau, sans patte), doté d’oreilles pointues et d’une queue rayée de parme. Je n’eus pas le temps de poser de questions à ce sujet : Lauren, me reconnaissant, me salua avec enthousiasme et je souris par réflexe à cette manifestation d’amitié, comme si… Comme si elle croisait par hasard un camarade de classe au supermarché. L’autre jeune homme ne nous adressa pas la parole, il semblait concentré, préoccupé. Je ne pus m’empêcher de noter combien la geek avait une meilleure mine que moi ; elle semblait reposée, pas stressée le moins du monde. J’avais les cheveux pleins de brindilles, la chemise aussi froissée qu’après le sèche-linge, et mes yeux déjà pas bien larges étaient encore étrécis par le manque de sommeil. J’aurais voulu leur parler ; déjà une foule de questions se pressaient à ma gorge. Je n’aurais jamais cru que revoir cette fille pourrait me faire plaisir, et pourtant, après une journée complète sans voir âme qui vive, j’étais content de retrouver des semblables et de ne plus être seul.

Mais je n’en eus pas l’occasion : Lekismon prit la parole pour nous expliquer notre mission. Comme je m’en étais douté, ces lieux qui juraient tant avec le décor ambiant venaient de la Terre. Et voilà qu’on devait rentrer dans l’un d’eux… J’étais déçu d’entendre que ce n’était pas une des gemmes qu’il s’agissait de retrouver ; un signal de détresse, ça me laissait perplexe : d’un navire, je veux bien, mais là… Est-ce qu’un Digimon habitait ces lieux ? Ou bien un autre Disparu ?

On ne me laissa pas le temps de réfléchir davantage : Lauren, pleine d’une détermination qui frisait l’inconscience, compara l’hôtel à un jeu vidéo, me faisant lever les yeux au ciel lorsqu’elle s’engouffra à l’intérieur en coup de vent. Je me tournais vers le jeune homme, espérant un peu plus de bon sens, mais non, lui aussi était pressé d’en finir. Ils croyaient quoi, que je n’avais pas envie de rentrer chez moi ? C’était pas une raison pour agir comme des têtes brûlées !

« C’est pas vrai… » Je me tournais excédé vers Lekismon, et demandais :
« Ce signal, c’est ce qu’on entend ? Vous pensez qu’on va pouvoir avancer à l’intérieur ? Le bâtiment a l’air… instable… »

Je ne m’attardai guère pour discuter et dû me précipiter à l’intérieur pour rattraper mes compagnons infortunés. Le Botamon sortit de ma manche et gazouilla, peut-être pour me réconforter, peut-être pour m’enjoindre à la patience. Je me contentais d’allonger mes foulées jusqu’à ce que je me retrouve juste derrière eux. J’étais partagé entre ma mauvaise humeur et un malheureux soulagement de ne pas être seul.

« Ralentissez-un peu ! Faut qu’on se prépare ! On sait pas ce qui nous attend là-dedans ! Lauren, je retire ce que j’ai dis, on n’est pas dans un putain de jeu vidéo alors arrête d’agir comme si tu avais plusieurs vies ! »

Je devais avoir l’air drôle, moi d’habitude calme et distingué, à vitupérer tout essoufflé, crotté et épuisé, pinçant les lèvres en agitant mes poignets fins comme des baguettes. Mais je ne pouvais pas être le seul que l’aspect sinistre des lieux faisait flipper… D’ailleurs, j’avais l’impression que le grésillement avait augmenté depuis qu’on était à l’intérieur.

« Moi c’est Hanamura Isao, fis-je en m’adressant à l’adolescent aux cheveux pâles. Vous avez entendu les rumeurs ? Ce lieu, il vient de notre monde, mais s’il est comme les bâtiments que j’ai rencontré, il n’est pas complètement matérialisé… Vous avez vu les arbres qui passaient au travers ? Si on monte un escalier, y a des risques qu’on tombe soudain à travers et qu’on se casse quelque chose… »

Je secouais la tête. « Mon Digimon – je pris Botamon dans ma main pour leur montrer – ne sert à rien. Les vôtres, ils peuvent faire quoi ? Si on se fait attaquer, ils sont capables de se battre ? »

Vexée, ma boule de poil se ramassa sur elle-même et attaqua mon pouce à coups de bulles, ce qui ne fit que la rendre plus pathétique. J’aurais dû reconnaître qu’il m’avait trouvé de quoi manger et guidé plus d’une fois dans la forêt, mais j’étais de mauvaise foi et à bout de nerfs. J’essayais de ralentir les autres pour observer les alentours, et déterminer une stratégie.
« Il faut qu’on explore le bâtiment de façon systématique, mais comme on ne sait pas à quoi s’attendre, mieux vaut rester groupés. Je n’ai pas de quoi dessiner un plan, et vous ? »




Isao utilise sa capacité pour pousser les autres à l’écouter et à se montrer plus prudents.


_ _ _ _ _
.
annoying teenager??¿¿
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Ven 25 Mai - 15:02
Jets de dés - Lauren - #1
Perception ;
Chance ;
Constitution ;


Jets de dés - Magnus - #1
Perception ;
Chance ;


Jets de dés - Spökra - #1
Perception ;


Jets de dés - Isao - #1
Perception ;
Charisme ; Malus : -10 ► Maniaque, compétence active
Charisme ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Ven 25 Mai - 15:02
Le membre 'Computer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Perception' : 25

--------------------------------

#2 'Chance' : 81

--------------------------------

#3 'Perception' : 87

--------------------------------

#4 'Chance' : 30

--------------------------------

#5 'Perception' : 2

--------------------------------

#6 'Charisme' : 42, 13
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Ven 25 Mai - 15:07
Le membre 'Computer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Constitution ' : 70

--------------------------------

#2 'Perception' : 1
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Ven 25 Mai - 16:26
Les échos perdus - jour 4
Résultat de lancé
Lauren : Perception - Réussite
Lauren : Chance - Echec
Lauren : Constitution - Echec

Lauren : + 10 xp

Magnus : Perception - Echec
Magnus : Chance - Réussite
Spökra : Perception - Réussite critique !

Magnus : + 30 xp

Isao : Perception - Réussite critique !
Isao : Charisme - Réussite
Isao : Charisme - Réussite

Isao : + 40 xp

Intrigue
Lauren : Enivrée par cette nouvelle aventure qui s'offre à toi, tu t'engouffres dans le hall de l'hôtel sans attendre et sans plan. La pièce est spacieuse, le plafond bas, un tapis élimé qui devait être rouge autrefois s'étend sur les dalles blanches qui forment le sol. Tu remarques que plusieurs endroits ressemblent à des polygones de jeux vidéo mal découpés, grésillant légèrement alors que des branches ou des racines les traversent. C'est le cas du comptoir d'accueil et du grand escalier qui se dresse devant vous. Sur votre gauche, un couloir sombre s'enfonce dans le noir, il est entremêlé de racines. Entre lui et le grand escalier, une porte est gravée des numéros "100 à 150".
Le lieu est saturé de bourdonnements et de grésillements bas qui proviennent de tous les côtés, mais cela ne te dérange pas trop, ce sont des bruits auxquels tu es habituée. Tu entends les deux garçons entrer derrière toi et l'un d'eux t’interpeller. Malheureusement, pendant qu'Isao insiste pour vous faire ralentir, tu n'as pas le temps de constater que le sol s'est mis à grésiller sous tes pas. En quelques secondes à peine, la dalle placée sous tes pieds disparaît. Et c'est la chute. Tu tombes sans pouvoir te rattraper et atterrit à l'étage inférieur, sur un carrelage usé dans une pièce sans éclairage. Heureusement, le plafond n'était pas haut et tu te réceptionnes sur les fesses. Ton coccyx te fait un peu mal, mais ça n'a pas l'air trop grave.

Magnus : Tu emboîtes le pas à Lauren et entre dans le vieil hôtel. Aussitôt, le brouhaha des bourdonnements t'agresse les oreilles. C'est vraiment désagréable tous ces sons qui se mélangent ici. Pourtant, ils ne semblent pas déranger la jeune fille qui t'accompagne.
En entendant Isao entrer en vous appelant tous deux, tu stoppes tes pas. C'est alors qu'avec fourberie, le sol se dérobe sous Lauren, comme s'il avait deviné qu'elle se trouvait ici. Spökra a le temps de te bousculer avant qu'il t'arrive la même chose, et qu'une dalle disparaisse à l'endroit même où tu te trouvais. Le Kudamon a repéré les infimes vibrations qui ont frappé les deux dalles avant qu'elles disparaissent, et aperçoit des faiblesses semblables à plusieurs endroits du hall, là où le vieux tapis ne recouvre plus le sol.

Isao : Tu commences par te tourner vers Lekismon pour la questionner alors que tes compagnons se dirigent déjà vers l'entrée du bâtiment. Cette dernière glousse doucement devant ton agacement et lève un doigt devant sa bouche.

Lekismon
Chhhht. Allons petit humain, n'entends-tu pas l'appel de l'aventure qui pousse tes compagnons ? Oublie les questions et montre-moi de quel bois tu te chauffes. Montre-moi à quel point tu veux rentrer chez toi.


Sa voix est douce, mais ses yeux un brin sournois. De toute façon, tu n'as pas le temps de tergiverser et tu suis les deux autres humains qui se sont aventurés à l'intérieur. Malgré l'inconfort de ton allure débraillée, tu les hèles pour tâcher de les retenir, de museler leurs ardeurs afin de prendre le temps de mettre au point un plan.
Tu ne sais pas si tes paroles toucheront tes deux semblables, mais leurs digimons au moins semblent t'accorder leur attention. Mais tandis que Nyaromon et Kudamon écoutent ce que tu as à dire, un grésillement étrange, à peine plus fort que ceux qui vous entourent à présent se glisse à ton oreille. Ton regard déjà concentré sur ce qui vous entoure s'accroche à ce qui semble être une porte de secours menant à un escalier de service, tout au fond du hall et à moitié dissimulée derrière une lourde racine emmêlée dans la vieille tenture pourpre qui tapisse le sol. Maintenant que tu l'as aperçue, plus aucun doute ne s'offre à toi : ce bourdonnement si particulier, presque comme une voix lointaine mal mixée sur un logiciel d'enregistrement, il vient de derrière cette porte en métal.

Que faites-vous ?

Etat de Lauren : Ta chute t'a fait perdre 2 points de vie. Heureusement, le sol n'était pas très loin, tu t'es juste fait un peu mal au coccyx. - 28|30

Etat d'Isao : Tes oreilles ont capté le son qui représente certainement le signal recherché. En restant concentré, tu es à peu près certain de pouvoir le repérer dans le brouhaha des autres bourdonnements.

Etat de Spökra : Le Kudamon a l’œil vif, il a compris à quoi ressemblaient les faiblesses dans le sol. Il sera plus à même de les repérer maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 271

Feuille de personnage
Expérience:
55/250  (55/250)
Voir le profil de l'utilisateur




Lauren B. Kennan
Symbole de l'Amitié
Ven 25 Mai - 18:39
Des échos perdus
Lauren B. Kennan
(Neityx)
Isao Hanamura
Magnus Larsson
J'entre direct dans l'hôtel en me perdant volontairement. Je sais très bien qu'il n'y aura pas de soluce, mais bon j'aime bien découvrir tout ça par moi-même. La pièce est très grande, le plafond est à quelques mètres du sol, et le tapis élimé qui devait être rouge s'étend sur des dalles blanches.

D'ailleurs, j'ai remarqué qu'il y a des polygones moches qui grésillent un peu alors que des branches ou des racines les traversent. Il y a aussi un couloir sombre qui s'enfonce dans le noir et entremêlé de racines. Et je vois une porte marquée "100 à 150". J'imagine que c'est les chambres d'hôtel. C'est toujours le cas, même. D'ailleurs, j'entends en permanence les bourdonnements et grésillements partout, mais ça, j'ai vu tellement de jeux avec ce genre de sons, et de toute façon mon casque protège mes oreilles.

J'entends les deux gars entrer derrière moi et Hanamura m'interpelle me rappelant qu'on est pas dans un jeu vidéo. Oui, je sais, j'ai dit ça juste pour rigoler et me motiver.

"Roh! Ça va! Si on peu plus rig..."

D'un coup, un de mes pieds ne ressent plus rien alors que je continue de courir, donc je soupire de surprise en me rendant compte de ça et je commence à tomber. "Meeeeerde!" Je finis par atterrir sur mon cul après quelques secondes de chute.

"Ouh! Mon cul!

Ça va Lauren?

Ouais. Juste un peu mal au coccyx, c'est tout.
"

Je me relève et je me rends compte que l'endroit est trop peu éclairé. Bon, je sais pas quoi faire. C'est pas facile de voir autour de moi, ma PS Vita est déchargée, je rappelle, et j'ai rien pour m'éclairer.

"Quelqu'un a de quoi éclairer?! N'importe quoi!"

Je sais pas, moi, un Digimon ferait l'affaire! Mon Nyaromon ne peut pas faire grand chose, alors...


Résumé:
Après la chute, Lauren demande s'il y a quelque chose pour éclairer.
©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
Lauren parle en #530F57 et Nyaromon en #FCBC46 / Elecmon en #FC4C20

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 82

Feuille de personnage
Expérience:
285/200  (285/200)
Voir le profil de l'utilisateur




Magnus Larsson
Symbole de l'Amitié
Dim 27 Mai - 13:07

When you feel my heat, look into my eyes.
It’s where my demons hide.
Don’t get too close, it’s dark inside.
It’s where my demons hide.

The Lost Echos

En entrant, je remarque la pièce est plus grande. Et si elle n’avait pas été dans un état aussi délavé, cela aurait pu même un bel hôtel. J’avais déjà été dans des similaires avec mes parents quand j’étais plus petit. Généralement, ils étaient magnifiques, le service irréprochable, la nourriture délicieuse et une piscine immense. Cependant, celui dans lequel nous nous trouvions était plutôt à l’abandon et envahi par la végétation. Et il y avait quelque chose d’autre, quelque chose de bien pire que l’était des lieux. C’était bruit. Il y avait des tas de grésillements et de bourdonnements. Je ne supportais pas ça, cela me donnait mal à la tête. Je fermai les yeux quelques secondes et me massai les tempes. Je finirai bien par m’y habituer.

Pour ne rien n'arranger, le jeune garçon, qui était rentré juste après nous, n'arrêtait pas de parler. Comme quoi nous devions prendre plus notre temps et réfléchir à un plan d'action. Il se présenta aussi et parla de son Digimon en plus d'autres choses. Cependant, je n'écoutai rien de ce qu'il dit. Pas spécialement que je m'en foutais (juste un peu) mais surtout que j'étais trop concentré à essayer de ne pas devenir fou à cause de tous ces bruits parasites.

Je réouvris les yeux. Première surprise, la jeune fille avec le casque avait disparue, volatilisée. Deuxième surprise, Kudamon me fonça dessus. Je voulu faire un pas en arrière pour éviter qu'il ne me fonce dedans, mais il fut trop rapide pour moi. Il me poussa de toutes ses forces et je fus propulsé en arrière. J'atterris alors sur mes fesses sans me faire trop mal.

Qu’est-ce qu’il te pr… commençai-je avant de voir que le sol avait disparu là où je me trouvais quelques secondes plus tôt.
Euh… Du coup… Merci Spökra.

De rieeeeen Magnus ! s’exclama-t-il tout guilleret en tourbillonnant autour de moi.

C’est bon, t’emballe pas non plus… marmonnai-je plus pour moi-même.

Je me relevai alors avec la plus grande précaution. Mon dos n’était pas bloqué et j’espérais ne pas le faire en me relevant. Heureusement, je pus me remettre sur mes pieds sans sentire la moindre douleur. J’observai alors les alentours. Deux dalles avaient disparues. Celle où je me trouvais quelques secondes plus tôt et celle où se trouvaient la jeune fille avant qu’elle ne tombe. Certaines dalles étaient donc piégées et disparaissaient si quelqu’un marche dessus. Cela voulait dire qu’il y avait certainement un passage, mais comment le voir…

Si on veut pouvoir avancer et trouver l'origine du signal, il va falloir traverser ce grand hall… sans tomber dans les pièges. déclarai-je sur un ton circonspect.

À la base, je n'étais pas vraiment très chaud pour répondre à l'appel d'Eru, mais Kudamon avait réussi à me faire changer d'avis. Cependant, en voyant les pièges qu'il y avait rien que dans le hall; je commençais déjà à regretter ma décision.

Moi je pourrais vous guider ! Quand je me suis approché pour te pousser, j’ai vu à quoi ressemblait les dalles piégées. Et j'ai l'impression que tant qu'on reste sur le tapis, on ne craint rien...

Parfait ! Y a plus qu’à trouver une direction. Une idée vers où on va aller ?

Mais... on aiderait pas l'Humaine qui est tombée ?

Je préférai ignorer sa remarque et faire comme s'il n'avait rien dit. De toute façon, on ne savais rien faire et elle n'avait qu'à faire plus attention où elle mettait les pieds. Spökra resta silencieux, il devait avoir compris que je ne comptais rien faire pour l'instant. J’espérais que lui ou le jeune garçon avait une idée de la direction à prendre. Sinon ce serait au pif. En tout cas, j’étais à traverser ce hall.
@Lauren B. Kennan @Isao Hanamur
Magnus se fait pousser par Kudemon pour ne pas tomber dans le piège. Ensuite, ce dernier explique qu'il peut voir la différence entre les dalles piégées et les normales. Ils sont tous les deux prêt à partir dans la direction donnée par Isao.

_________________
Magnus s'exprime en #123352 et Kudamon en #7E5314.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 107

Feuille de personnage
Expérience:
80/150  (80/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Mer 30 Mai - 0:21

1148 mots
JOUR 4
Botamon
LES ECHOS PERDUS


Le Lekismon - je pense que c'était une femelle, mais après tout, je n'étais pas sûr que les Digimon aient un genre - sembla amusé de mon exaspération. Quelque chose dans son regard, ses paroles, me mit mal à l'aise : comme si tout cela n'était pour elle qu'un jeu, un spectacle. En tout cas, elle ne m'inspirait pas confiance.

Lorsque j'eus fini mes remontrances et proposé un plan d'action, je constatais que personne ne semblait m'avoir écouté à part, peut-être, les Digimons. Lauren me répondit avec légèreté, tandis que le jeune homme aux cheveux pâles se contentait de tracer, sans même se présenter. Il avait l'air de quelqu'un qui a légèrement mal de tête, et semblait considérer le bruit que je faisais comme une nuisance. En effet, le grésillement me paraissait de plus en plus fort, similaire à une radio dont le signal mal calibré hésite entre deux stations.

Contrairement aux deux autres, je ne me précipitais pas tout de suite dans le hall et ralentis légèrement ma marche, outré qu'ils m'ignorent aussi manifestement. Il me semblait que j'entendais quelque chose, parmi les parasites, quelque chose de plus défini, une harmonique différente. Peut-être était-ce grâce à mon oreille musicale, aux années que j'avais passées à pratiquer le classique ; en tout cas ce jour-là mon ouïe fine s'avéra un atout que je n'aurais pas imaginé. Je devinais une voix déformée, comme un très mauvais enregistrement, et songeais à cette histoire de signal de détresse. Peut-être que ce que nous cherchions n'était pas une personne, mais une balise. Et comme personne ne semblait me prêter attention, je pus me concentrer et déterminer l'origine du son, repérant avec une acuité étonnante une porte dérobée située à l'autre bout du hall. J'aurais juré que le bruit venait de là.

Tout ceci n'avait pris que quelques secondes, et au moment même où je voulais interpeller les deux autres humains, non pour leur signaler ma découverte mais pour leur adresser de nouveaux reproches, des dalles se mirent à grésiller puis disparaître, se dérobant sous leurs pas.

Lauren s'effaça en un instant, et j'entendis un choc sourd une seconde plus tard. Au même moment, le Digimon fin et agile du jeune homme indifférent le bouscula, lui évitant un sort similaire. Je poussais un petit cri de surprise et allais m’accroupir près du trou noir, de forme carrée, où avait disparu Lauren, me retenant de courir pour tâter le sol devant moi et progresser avec prudence. J’entendis des jurons venant d’en bas qui me rassurèrent sur son état. A la proximité de sa voix, elle ne semblait pas être tombée trop loin.

« Lauren ! Tu m’entends ? Tu peux marcher ? »

Elle réclamait de la lumière. Je tirais de ma poche mon téléphone, mais lorsque j’essayais de l’allumer, je me rendis compte qu’il était déchargé. Je grommelais entre mes dents, j’avais pourtant vérifié qu’il restait pas mal de batterie avant de l’éteindre par mesure de précaution... Mais avec la nature de ce monde, ce n’était pas étonnant qu’un objet technologique ne fonctionne pas. Peut-être que les chiffres variables de l’heure et de la date annonçaient tout simplement la fin de l’appareil.  « Désolé, mon portable est mort… » déclarais-je en me penchant dans l’ouverture, essayant de voir quelque chose à la lumière qui filtrait des fenêtres sales et brisées. Je distinguais vaguement la forme de la jeune fille au casque, la tête levée vers moi.
« Tu peux pas dire que je t’avais pas prévenue… » grinçais-je avec un sourire narquois, rassuré de voir qu’elle semblait en bonne santé. « Attends quelques instants, ta vue devrait s’accommoder… C’est spacieux autour ? Tu vois un accès ? »

Cependant, le jeune homme s’était redressé après avoir remercié à contrecœur le Digimon, le rabrouant pour son enthousiasme. Je n’étais pas le seul à mener la vie dure à ma petite bestiole, apparemment. Il contempla alors la salle avec plus de prudence, déclarant qu’il s’agissait de pièges.

« Ou alors, c’est juste une partie mal matérialisée qui n’a pas de consistance physique. » ruminais-je. C’était ce que j’avais expliqué avec l’exemple des escaliers, lorsque les autres ne me prêtaient qu'une oreille distraite. Le Kudamon affirma alors avoir repéré les pièges et être capable de nous guider. Il recommandait le tapis, mais pour ma part, je préférais rester prudent sur n’importe quel support, persuadé que tout pouvait se dérober sous mes pas. L’autre ado sembla rasséréné par ce discours et demanda si quelqu’un avait une idée de quelle direction adopter. Je vis son Digimon lui tourner autour pour lui poser une question inquiète sur le sort de Lauren, et je le fixais moi aussi avec des yeux ronds.

Pas un instant il ne s’était inquiété de son état, et il semblait prêt à poursuivre sans même chercher à l’aider. Une telle froideur fit danser un mince sourire sur mon visage pâle. Je ne savais pas d’où il sortait, mais il semblait décidé à la jouer solo. D’un certain point de vue, ça en faisait quelqu’un de réaliste, probablement doté d’un fort caractère ; de l’autre il était évident qu’il ne fallait pas lui faire confiance ou compter sur lui en cas de pépin. Noté. Avec Lauren l’impulsive de l’autre côté, ce trio qu’on formait ne me plaisait pas des masses. J’essayais de repérer quels alliés je devais privilégier pour survivre, et je ne me voyais pas jouer mes chances sur eux. En revanche, ce grand type était à garder à l’œil.

« Tu peux explorer au pif si ça te chante, je ne continue pas sans avoir essayé de remonter Lauren. On prend de gros risques à se séparer… »
J’avais beau faire la moitié de son poids et avoir quelques années de moins, j’affrontais son regard, la nuque raide et les yeux figés dans les siens. Je pensais savoir où on devait aller et pas lui, mais je n'allais pas m'en vanter et perdre mon avantage.
« Si on pouvait régler ça seuls, Eru n’aurait pas envoyé trois d’entre nous sur place. Ton Digimon est plus âgé, mais rien ne garantit que ce soit suffisant. Kudamon, tu es d’accord, non ? »

Peut-être que Lauren trouverait immédiatement un moyen de remonter ; dans le cas contraire, je commençais à observer le hall à la recherche d’un escalier descendant en sous-sol, d’une trappe, me dirigeais vers le comptoir à la recherche d’une corde ou d’un autre objet utile… J’espérais que le Digimon du grand blond m’avertirait en cas de soudaine disparition du sol, mais dans le doute, j’avançais avec autant de précautions que j’en étais capable, c’est-à-dire pas très vite. Je regardais aussi si je pouvais trouver une perche, un balai, quelque chose pour tâter le sol devant moi.



  • Isao s'adresse à Lauren et lui conseille d'accommoder sa vision pour voir si elle trouve une sortie
  • Il refuse de suivre Magnus ou de lui dire ce qu'il a entendu
  • Prise à parti de Kudamon
  • Il observe le hall à la recherche d'un passage qui descende
  • Il va vers le comptoir pour fouiller derrière voir s'il trouve des objets utiles (en particulier une corde ou un balai)



_ _ _ _ _
.
annoying teenager??¿¿
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Mar 12 Juin - 23:27
Jets de dés - Lauren - #1
Perception ; Malus 10 pénombre


Jets de dés - Magnus - #1
Perception ;


Jets de dés - Kudamon - #1
Perception ;


Jets de dés - Isao - #1
Perception ;
Chance ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Mar 12 Juin - 23:27
Le membre 'Computer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


#1 'Perception' : 63

--------------------------------

#2 'Perception' : 53

--------------------------------

#3 'Perception' : 100

--------------------------------

#4 'Perception' : 54

--------------------------------

#5 'Chance' : 100
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Mer 13 Juin - 0:05
Les échos perdus - jour 4
Résultat de lancé
Lauren : Perception - Echec

Magnus : Perception - Echec
Kudamon : Perception - Echec critique !

Isao : Perception - Réussite - 10 points d'expérience
Isao : Chance - Echec critique !
Intrigue
Vous vous retrouvez dans une piteuse situation avec votre partenaire coincé à l'étage du dessous.

Lauren - Tu essayes d'observer ce qui t'entoure, mais il n'y a rien à faire, il fait bien trop sombre pour que tu puisses voir quoi que ce soit, sans doute faut-il encore un peu de temps pour t’accommoder à la pénombre. Les grésillements t'agressent les oreilles et semble plus important que là-haut. C'est alors que soudain, un frisson te parcours le dos, tu n'en connais pas la raison, mais tu te sens étrangement observé.

Magnus - Tu décides de poursuivre tes recherches, la mission donné par la divinité restant ta priorité malgré ta camarade en difficulté. Tu t’apprêtes à partir de ton côté, avec Kuramon alors que les grésillements qui continue de t'agresser les oreilles, mais pour aller où ? Contrairement à l'adolescent tu n'as pas encore aperçu cette lourde porte de métal. Soudain des gémissements plaintifs attire ton attention c'est Kudamon, affublé par de lourds gresillement et un brouhaha infernal qui en plus d'agresser ses oreilles s'immisse dans sa tête, le digimon semble désorienté et souffrir.

Kudamon est gravement désorienté, et aura un malus 20 pour le prochain tour.

Isao - Cherchant un accès que tu as pourtant déjà aperçut, tu te diriges vers la reception à la recherche d'un objet qui pourrait remonter Lauren. Bingo, tu trouves un balai ! Enfin, pas de la façon dont tu l'aurais espéré, dommage. En passant derrière le comptoir, tu marches par mégarde sur l'embout du balai, faisant un effet levier qui expédie le manche en plein sur ton visage. Outch, ça doit faire mal, ton nez et ton front commence à rougir, et donneront un beau bleu plus tard. Et tu n'es guère au bout de tes peines car le balais qui aurait pus t'aider disparaît alors dans un amas chaotique de pixel intangible juste après t'avoir agressé. Heureusement il reste l'escalier de service aperçut plus tôt.

Tu perds 4 PV - 26|30.

Que faites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 271

Feuille de personnage
Expérience:
55/250  (55/250)
Voir le profil de l'utilisateur




Lauren B. Kennan
Symbole de l'Amitié
Mer 13 Juin - 13:53
Des échos perdus
Lauren B. Kennan
(Neityx)
Isao Hanamura
Magnus Larsson
D'ailleurs, avec des paroles pareilles, je me rends compte que je suis la seule à être tombée. D'ailleurs, l'autre mec a dû être sauvé in extremis. Attends, ce serait pas un Kudamon que j'entends? Bon, je peux m'y attendre à ce que ce soit pas celui de Luka, vu comment l'autre l'appelle. Et Nyaromon a vite compris.

D'ailleurs, putain les grésillements commencent à passer à travers mon casque et ça commence à faire mal aux oreilles! Hanamura, lui, commence à m'adresser la parole, me demandant si je l'entends et si je peux marcher.

"5 sur 5! Et ouais je peux marcher!

On dit ça sur Terre?

Ouais. Ça veut dire que c'est parfaitement clair et compréhensible.
"

Hanamura avoue que son portable est mort. Super! J'ai plus rien pour l'électricité, donc je peux pas l'aider. Puis elle me dit que je peux pas dire qu'il ne m'avait pas prévenue.

"J'suis pas du genre à être de mauvaise foi, donc pourquoi je te dirais ça?!"

J'attends quelques instants, comme Hanamura m'indique mais je vois toujours rien, c'est toujours aussi sombre.

"Je vois rien donc je peux rien te dire, à part que les putains de grésillements sont plus forts là où je suis!"

Je peux qu'attendre que Hanamura puisse me sauver. Je sais pas quand Nyaromon peut digivoluer et même si je savais je sais pas s'il peut faire de l'électricité, ça m'aiderait énormément.

D'ailleurs, Kudamon veut me sauver, mais là il y a un blanc, et je vois même pas l'autre mec me regarder.

"Et ben sympa, Wolverine!"

Ouais, c'est le premier loup solitaire qui me vient à l'esprit. Je soupire avant de dire, moins fort:

"Connard."

J'ai pas besoin de lui ordonner de m'aider car Hanamura le remet un peu en place. Et Hanamura a raison sur toute la ligne.

"Et si tu vois un digimon agressif adulte et que tu as que Kudamon sous les bras sans aucun moyen de fuir, t'es baisé!"

Du coup, je vais faire quoi? Je tombe sur mon cul en soupirant.

"J'espère que tu vas digivoluer encore dans peu de temps, Nyaromon.

Ça peut arriver plus rapidement que tu crois, Lauren.

Pas con.
"

D'ailleurs, un frisson commence à me parcourir le dos. Et je sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression d'être observée. Mais par qui? Depuis quand? Je regarde autour de moi et je dis:

"Y a quelqu'un, ici?"

Je me relève et je continue de regarder autour de moi. Nyaromon en fait de même.


Résumé:

  • Lauren s'adresse à Isao et lui dit que les grésillements sont plus forts en bas;
  • Elle insulte Magnus et prend parti de Kudamon et d'Isao;
  • Elle retombe sur les fesses en soupirant et a hâte de voir Nyaromon digivoluer;
  • Elle se relève et demande s'il y a quelqu'un quand elle a l'impression qu'on l'observe.

©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
Lauren parle en #530F57 et Nyaromon en #FCBC46 / Elecmon en #FC4C20

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 82

Feuille de personnage
Expérience:
285/200  (285/200)
Voir le profil de l'utilisateur




Magnus Larsson
Symbole de l'Amitié
Dim 17 Juin - 12:36

When you feel my heat, look into my eyes.
It’s where my demons hide.
Don’t get too close, it’s dark inside.
It’s where my demons hide.

The Lost Echos

Hanamura semblait du même avis que mon Digimon, il voulait aider la jeune fille qui était tombée dans le piège. Il voulait l’aider à la remonter comme me l’avait proposé Kudamon quelques secondes plus tôt, sauf qu’il y mit moins de pincettes. Cependant, je ne voyais pas trop comment on pouvait faire vu que nos bras étaient certainement beaucoup trop courts. Du coup, cela ne servait à rien de perdre son temps à essayer de la sortir de là. Lauren crut alors bon d’intervenir.

Toi, ferme-la si tu veux que je t’aide à sortir de là ! criai-je à l’intention de la victime du piège qui venait de m’insulter.

Par contre l’humain à rai… commença Spökra.

Je soupirai alors d’exaspération avant de reprendre la parole.

Peut-être ou alors, peut-être qu’Eru m’a sous-estimé et que je peux réussir tout seul ! Et ce n’est pas vraiment ta petite boule de poiles jaunes qui va aider Kudamon si on tombe sur un Digimon agressif… Viens Kudamon, on y va !

Mais Mag… Aaargh !

Soudain, le renard blanc se mit à se tortiller dans tous les sens. Pas comme quand il est content et qu’il tourne autour de moi, on aurait dit de la douleur. Il semblait souffrir. Cependant, je ne voyais pas vraiment ce qui pouvait causer cette douleur vu qu’il n’y avait rien ni personne à part nous et le… Le grésillement ! Mon Digimon devait être beaucoup plus sensible que moi et en souffrait. Heureusement, sa crise ne dura pas et un peu plus d’une minute plus tard, il se calma même s’il semblait toujours désorienté.

Ça va Spökra ? demandai-je concerné par son état de santé.

Comme unique réponse, il n’émit qu’un vague gémissement. Au moins, il ne semblait plus souffrir. Cependant, cela voulait aussi dire qu’il allait être KO pour un petit temps et qu’il ne pourrait pas nous guider à travers ce dédalle de pièges.

Étrangement, voir mon Digimon souffrir m’avait retourné le cœur. Il fallait croire que je tenais à lui un minimum. Soudain, j’entendis un bruit sourd qui venait de derrière moi. C’était Hanamura. Il semblait s’être pris un balai en pleine figure… Vraiment pas de chance.

Vous voyez bien qu’on ne saurait pas faire grand-chose pour aider Lauren… déclarai-je exaspéré.

Il n’y avait rien ici qui pourrait nous permettre d’aider Lauren. Malheureusement, Kudamon était sonné également et il ne pourrait certainement pas nous aider à trouver un chemin sécurisé.

Alors, qu’est-ce qu’on fait Hanamura ? demandai-je sur ton légèrement ironique.

Cette fois-ci je préférais le laisser décider de la marche à suivre et ainsi ni lui ni l’autre qui était tombée dans le trou ne pourrait me reprocher quoique ce soit.
@Lauren B. Kennan @Isao Hanamur
Magnus répond à Isao et Lauren et s'énerve. Quand Kudamon commence à souffrir, il se précipite vers lui. Enfin, il demande à Isao ce qu'il compte faire.

_________________
Magnus s'exprime en #123352 et Kudamon en #7E5314.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Jeu 21 Juin - 13:13
Délais supplémentaire
Demande de délai accordé à Isao, nouvelle date limite de réponse 26.06.18.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 107

Feuille de personnage
Expérience:
80/150  (80/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Sam 23 Juin - 20:30

1420 mots
JOUR 4
Botamon
LES ECHOS PERDUS

Lauren admit ses torts de bonne foi, ce qui me pris de court. Drôle de fille, sans arrières pensées, le genre de personnes que j'avais du mal à comprendre. Elle commença à se prendre le bec avec l’autre jeune homme, qui fit mine de s’éloigner sans écouter son Digimon.

Notre groupe était décidément bien dysfonctionnel. De mon côté, j’étais parti en quête d’un objet pour sonder le sol devant moi (et puis, ça pourrait faire office d’arme), et je visais un lieu en particulier : le comptoir. Je n’arrivais pas à croire que des jeunes adultes se comportent aussi légèrement dans ces circonstances ; ils n’étaient pas si différents de mes camarades de classe. A quoi bon devenir adulte, si c’était pour leur ressembler ? J’avais fini par mépriser les gens de mon âge : en général, les adultes me tenaient en plus haute estime, parce que j’étais bien éduqué, avec un langage châtié, et que mon intelligence me permettait de me comporter comme ils l’attendaient de ma part. Mais des adolescents comme eux ne valaient guère mieux ; Kazuo m’avait montré cela. J’avais hâte de me retrouver parmi des personnes raisonnables, celles avec un travail, un sens du respect et des valeurs. Ce petit monde que je me projetais, il était hors d’atteinte, et peu à peu, je commencerais à me douter qu’il n’avait jamais existé. Les humains sont toujours les mêmes : égoïstes, avides, aveuglés par la peur. Nous étions tous des enfants égarés, dans ce monde inconnu, et nos ennuis ne faisaient que commencer.

Je poussais une petite exclamation de satisfaction lorsque je vis ce que j’étais venu chercher, comme je l’avais prévu, le manche d’un balai à demi masqué par le comptoir de la réception. Mon plan allait marcher, et avec un peu de chance, on pourrait même s’en servir pour sortir Lauren de son trou ! Je me précipitai pour m’en saisir, quand j’entendis des couinements de de détresse dans mon dos. Alarmé, je me retournai à demi tout en continuant à avancer, et eut à peine le temps de distinguer le Kudamon se tordre au sol comme un serpent qui fait des nœuds de douleur.
*CRAK*

Quelque chose roula sous mon pied et un choc au visage me fit vaciller vers l’arrière, dans un éclat blanc, étoile brûlante qui incendia l’espace derrière mes paupières. Je portais instinctivement mes mains crispées à mon nez, me pliant en deux en étouffant une plainte aigue ; quelques gouttes d’un liquide chaud s’échappèrent d’entre mes doigts et une pulsation sourde m’indiqua qu’une bosse allait naître sur mon front.
Le balai !

Je lâchais ma face pour tenter de le rattraper, mais trop tard : j’avais marché sur la tête de ce maudit outil, et il retomba d’un même mouvement, le manche pivotant en sens inverse pour s’incruster directement dans le comptoir, comme s’il traversait du beurre. Une sorte de bug visuel fit grésiller des pixels flottants là où les deux matières se mêlaient de façon irrationnelle ; j’essayais de tirer sur ce qui ressortait du manche ; j’aurais tout aussi bien tenté d’extirper Excalibur de son rocher. Je n’arrivais pas à croire que j’ai pu être aussi maladroit, et surtout aussi malchanceux ! C’était pas possible, je devais être maudit !
« Bon sang… ! »

Rageur, je donnais un coup de pied dans le comptoir et mon pied passa au travers ! Je manquai de me rétamer de façon encore plus spectaculaire et retrouvai de justesse l’équilibre, grinçant des dents, clignant des yeux de douleur, réduit à regarder les gouttes tièdes incarnat s’écraser au sol, ramenant à la surface ce déjà-vu haï. Je suis tombé. Je me suis pris un balai. Ca aurait été aussi valide, comme excuse bidon.

Ridicule, ridicule, pourquoi fallait-il toujours que je me ridiculise ! Ce n’était pourtant pas le moment de passer pour un loser, alors même que je m’efforçais de gagner un tant soit peu d’autorité pour éviter l’éclatement de notre trio. Heureusement Lauren était dans son trou, elle n’avait pas vu ça, on ne pouvait pas dire que j’ai dû faire une forte impression sur elle lors de notre première rencontre. En revanche, quand je me retournais, je tombais face aux yeux pâles du jeune décoloré, fixés sur moi. Il était accroupi près de son Digimon et se redressa pour mieux me faire face, assortissant son mouvement d’un commentaire acerbe. Je ne voyais pas vraiment pas quoi répliquer, je revenais les mains vides, et je devais avoir l’air vaguement pitoyable après un échec aussi stupide. Si ça avait été un des autres, j’aurais certainement éclaté de rire.

J’approchais à pas traînants, détournant momentanément le regard en cherchant une solution. A ma grande surprise, le grand blond ne fit pas mine de partir cette fois. Alors que j’arrivais à son niveau, je réalisais que son Digimon avait été meurtri, bien que je ne sache comment. Il respirait plus vite, ses flancs étriqués se soulevant amplement.

Je relevais les yeux vers l’autre, croyant lire une confirmation dans ses pupilles glaciales. Pur calcul. Le danger était réel, et son compagnon ne suffirait peut-être pas : il en était arrivé à la même conclusion que moi. Le fait qu’il ait retenu mon nom ; le ton vaguement moqueur sur lequel il s’en remettait à mes décisions m’arrachèrent un mince sourire. Il n’était pas con, celui-là, décidément, et s’il avait opté pour une stratégie différente de la mienne, chercher des alliés, il était assez vif pour être considéré comme un joueur plutôt qu’un pion. Je le fixais avec un mélange de défiance et de reconnaissance qu’il était un égal ; on pouvait collaborer, et s’il me sous-estimait parce que j’étais un gamin, je ferai en sorte que lui, comme les autres, le regrettent. Je n’avais pas le choix si je voulais survivre, je devais m’endurcir. Je ne pouvais pas continuer à craquer à chaque fois que ce monde me portait des coups, que mon égo était blessé. J’avais merdé, j’avais eu l’air d’un con, mais je n’étais pas faible, et je n’étais pas un imbécile. Je refusais de montrer encore cette honte, et l’humiliation qui me tordait les entrailles, toujours prête à remonter à la surface, comme la résurgence d’une source obscure, inextinguible.

Le grésillement continuait à se moduler en arrière-plan, mal accordé, agaçant voir franchement stressant pour le musicien que j’étais. L’image du passage me revint ; là d’où venait la source du signal. Mais un détail que j’avais oublié s’imposa soudain à mon esprit, et je me redressais, décidé.

J’essuyais le sang qui commençait à coaguler dans ma manche, et je lui souris plus franchement, avec mon air de premier de classe que tout le monde déteste, sans cacher l’éclat rusé de mes yeux.

« J’ai vu un accès tout à l’heure. Y a des chances qu’il mène au sous-sol : Lauren avec nous, on pourra trouver le signal de détresse dans la foulée. J’ai ma petite idée de son origine. Désolé pour ta course contre la montre, mais cette excitée a plus de nerf qu’il y parait, elle sera utile. Magnus. »

Un petit rictus, il ne m’avait jamais donné son nom, j’avais dû espionner ses échanges avec son Digimon, et le reproche était sous-jacent dans ma voix. Je m’étais présenté et il m’avait purement et simplement ignoré.

Nos petites provocations furent vite interrompues par l’interrogation qui résonna dans la voix de Lauren. Toujours plongée dans le noir, coincée sous le niveau du sol. Et apparemment… Pas seule.
« Kh… Vite. Par là. »

Je désignais le fond du hall, bien loin de l’escalier imposant et du hall aux chambres. Là, les racines des arbres se mêlaient à la paroi et au tapis, dans un imbroglio difficile à lire. Et pourtant, c’était là que j’avais entrevu la porte entrouverte, et l’éclat des marches d’un escalier métallique, genre issue de secours. Elle avait l’air lourde, en acier rouillé, mais c’était la seule issue immédiate.

Mon Kudamon me chatouillait le cou, mes cheveux lisses s’accrochant contre sa forme ramassée, aux aguets. Petite chose inutile, et néanmoins désireuse d’aider. Je passais instinctivement ma main droite sur sa masse duveteuse, comme pour m’assurer qu’il était là, ou me rassurer. Et de l’autre côté, je sortais mon cutter de ma poche, déployant un cran de la lame. Plus court, plus dangereux, plus de force, moins de chance de la rompre.
Essayant de ne pas me faire prendre au piège du sol traître, je traversais le hall en direction de l’issue, aussi vite que je le pouvais.

- - - - -

  • Dialogue avec Magnus
  • Isao montre l'issue dissimulée qui mène à l'escalier qui descend.
  • Il sort son cutter et libère la lame en entendant Lauren.
  • Il essaye de traverser le hall en évitant les éventuelles pertes de consistance du sol ; son Botamon surveille lui aussi le sol depuis son épaule.



_ _ _ _ _
.
annoying teenager??¿¿
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Lun 2 Juil - 15:55
Jets de dés - Lauren - #1
Perception


Jets de dés - Nyaromon - #1
Perception


Jets de dés - Magnus - #1
Perception ;


Jets de dés - Kudamon - #1
Perception ; Malus 20 - Désorientation


Jets de dés - Isao - #1
Perception ;


Jets de dés - Botamon - #1
Perception ;
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Lun 2 Juil - 15:55
Le membre 'Computer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Perception' :

Résultat :
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Lun 2 Juil - 16:31
Les échos perdus - jour 4
Résultat de lancé
Lauren : Perception - Réussite - 10 points d'expérience
Nyaromon : Perception - Échec

Magnus : Perception - Réussite - 10 points d'expérience
Kudamon : Perception - Echec

Isao : Perception - Réussite - 10 points d'expérience
Botamon : Perception - Échec
Intrigue
Vous vous retrouvez dans une piteuse situation avec votre partenaire coincé à l'étage du dessous.

Lauren - Toujours plongée dans l'obscurité, tu te sens observé... épié... Tu appelles, mais rien.. ne réponds, mais cette sensation devient de plus en plus dérangeante. Comme ton compère a pu te le signaler plus tôt, ta vue commence peu à peu à s'habituer à la pénombre, tu commences à alors à distinguer la pièce dans laquelle tu te trouves.

Autour de toi, contre les murs, des espèces d'énormes cubes, sont empilés contre les murs, elles semblent comme pour les boîtes aux lettres de l'entrée formé comme un élément d'un jeu vidéo sans textures. Mais l'espace d'un instant, l'un de ces cubes semble prendre l'apparence d'une machine à laver, avant de reprendre une forme cubique lisse. Mais surtout, au fond de la pièce, tu aperçois ce qui ressemble à une porte.

Magnus - Te remettant à ton compère, heureusement celui semble avoir trouvé un accès à l'étage du dessous, un escalier de service. En effet, derrière la porte de service, mène à un escalier qui descend à l'étage du dessous.

C'est alors qu'à tes oreilles le grésillement baisse en intensité, et des voix semblent te parvenir comme un écho lointain, hors de ta portée...

i... faudr... net... l... ch..br... cent... t

Une autre voix semble lui répondre, mais devenant de plus en plus inaudible, tu ne peux la comprendre... Les voix s'éloigne jusqu'à s'évanouir sous les grésillements qui reviennent progressivement t'agresser les oreilles. Alors que vous pouvez finalement avancer, Kudamon semble quant à lui s'être remit de sa désagréable expérience.

Isao - Par sécurité, tu empoches ton cutter tandis que tu te diriges pas vers la porte  de l'escalier service que tu as aperçus plutôt, comme on pourrait s'y attendre descend au sous-sol. Malheureusement il y fait plutôt sombre, mais tu t'y engouffre, décidé à sortir ta compagne de là. Tu descends à l'étage du dessus, arrivant dans un couloir, à gauche deux portes, à droit une porte, et au fond du couloir, une porte encombrés de débris.

Que faites-vous ?



Xp ajouté par Eiric
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 271

Feuille de personnage
Expérience:
55/250  (55/250)
Voir le profil de l'utilisateur




Lauren B. Kennan
Symbole de l'Amitié
Mar 3 Juil - 13:45
Des échos perdus
Lauren B. Kennan
(Neityx)
Isao Hanamura
Magnus Larsson
J'ai pas d'ordre à recevoir d'un type qui, en plus, a l'air aussi âgé que moi. Tss! En plus il fait la remarque sur le fait que Nyaromon ne peut pas vraiment aider, non mais quel crétin!

"Ma digivolution va arriver beaucoup plus vite que tu crois! Du coup je serai beaucoup plus utile dans très peu de temps, sûrement!"

Nyaromon a raison. Je veux continuer à parler mais j'entends le Kudamon crier de douleur. Au moins, il sera ralenti, c'est déjà ça, ça lui apprendra à se sur-estimer. Crétin! J'espère que ça lui servira de leçon. D'un coup, j'entends un bruit sourd. Comme si quelqu'un venait de se faire frapper par quelque chose.

"Ça va?!"

Et voilà que Wolvy déclare qu'on ne peut pas faire grand chose pour m'aider. Sympa! Au moins Hanamura a la volonté de m'aider, et pas qu'avec les objets. Donc, tout à l'heure, Hanamura a trouvé un accès, qui peut mener au sous-sol.

C'est là que je commence à me sentir observée. Hanamura commence à sentir une urgence quand je demande s'il y a quelqu'un. Mais en attendant, personne ne me répond. Ca commence vraiment à devenir dérangeante! D'ailleurs, ma vue commence peu à peu à s'y habituer à la pénombre et je commence à mieux voir l'endroit où je suis. Je vois, autour de moi, d'énormes cubes qui sont empilés contre les murs, et c'est comme si c'était des éléments de jeux vidéos sans la moindre texture. D'un coup, je vois que l'un des cubes prend l'apparence d'une machine à laver avant de reprendre une forme cubique lisse. Et au fond de la pièce, je vois ce qui ressemble à une porte.

"Nyaromon, tu vois ce que je vois?

De quoi?

On dirait une porte.

C'est quoi une porte?

Un truc rectangle accroché au mur où on peut pousser ou tirer pour qu'on puisse avoir accès à un autre endroit.

Heu... je comprends pas vraiment.

Regarde.
"

Je lui pointe la porte du doigt. Nyaromon comprend un peu mieux. Je m'approche donc rapidement de la porte en espérant que c'est pas un piège. Je tente donc d'ouvrir la porte s'il n'a pas disparu entre-temps.


Résumé:

  • Nyaromon répond à Magnus avant que Kudamon ne souffre
  • Description du MJ
  • Lauren tente d'expliquer ce qu'est une porte à Nyaromon
  • Elle va vite à la porte et tente de l'ouvrir s'il est encore là

©️ ASHLING POUR EPICODE



_________________
Lauren parle en #530F57 et Nyaromon en #FCBC46 / Elecmon en #FC4C20

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amitié
Messages : 82

Feuille de personnage
Expérience:
285/200  (285/200)
Voir le profil de l'utilisateur




Magnus Larsson
Symbole de l'Amitié
Dim 8 Juil - 22:34

When you feel my heat, look into my eyes.
It’s where my demons hide.
Don’t get too close, it’s dark inside.
It’s where my demons hide.

The Lost Echos

Il me sembla qu’Hanamura réfléchit quelques secondes avant de commencer à me parler. Il me révéla qu’il avait repéré une porte près du comptoir, entre les racines. Je ne l’avais pas repérée au début, mais maintenant que mon compagnon d’infortune me l’avait montrée, je la trouvai assez facilement. Elle ressemblait plus à une porte de service que destinée à des clients. Il termina son monologue par une petite pique sous-entendue. Je décidai de ne pas réagir, si on continuait à se disputer on ne sortirait jamais d’ici.

Je n’ai pas pensé à le dire. Désolé. Dis-je d’un ton désinvolte sans vraiment penser mon excuse.

Sans trop me concerter davantage avec Hanamura, j’allais demander à mon Kudamon si ça allait mieux et surtout s’il pouvait nous guider dans ce dédale de piège. Cependant, quelque chose d’étrange me coupa net dans mon élan. Le grésillement sembla baisser d’intensité, comme si quelqu’un avait diminué le son. Dans le même temps, j’entendis autre chose. On aurait dit une voix. Enfin plusieurs, mais j’en compris qu’une…

i... faudr... net... l... ch..br... cent... t

Sur ce, une autre voix lui répondit, sans que je ne comprenne, avant de toutes les deux s’évanouir et aussitôt le grésillement reprit en intensité. Qu’est-ce que cela pouvait bien vouloir dire ? Je me concentre alors sur ce que j’ai entendu. Le deuxième mot est sûrement « faudra » et le cinquième « chambre ». De là, j’arrive plus ou moins à deviner le reste de la phrase.

il faudra nettoyer la chambre cent-… t

Il n’y a que le dernier mot qui me fait défaut vu qu’il y a deux chiffres qui terminent par un « t », sept et huit. Même si cela ne fait pas grande différence, le détail à toute son importance. Cela signifiait que nous allions devoir fouiller ces deux chambres. Cependant, je décidai de taire ce détail pour l’instant. Ce n’était pas vraiment important pour l’instant et puis Hanamura avait bien gardé des informations pour lui… Au pire, j’irai fouiller seul de mon côté.

Kudamon, tu peux nous guider jusqu’à la porte, déclarai-je après réfléchis quelques secondes.

Le Digimon tourbillonna autour de moi, afficha un grand sourire et passa devant nous. Je le suivis de près pour être sûr de ne pas marcher sur une des dalles piégées. Il ne nous fallut pas plus d’une minute pour atteindre la porte. Je la passai à la suite de Kudamon et d’Hanamura. C’était bien des escaliers qui descendent, mais vers où…
@Lauren B. Kennan @Isao Hanamur
Magnus entends une voix dans  les grésillement et essaye de la comprendre. Une foix qu'il pense avoir compris, il suit Kudamon jusqu'à la porte.

_________________
Magnus s'exprime en #123352 et Kudamon en #7E5314.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 107

Feuille de personnage
Expérience:
80/150  (80/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Dim 8 Juil - 23:52

500 mots
JOUR 4
Botamon
LES ECHOS PERDUS

Les excuses de Magnus me suffirent. C'était un signe d’apaisement, et ça m'allait comme ça. J'avais l'habitude de maintenir des apparences de politesse, et qu'on le pense ou non, ça restait une forme de respect nécessaire à faire fonctionner les rapports entre les individus. J'avais toujours été plutôt sensible à ces codes de savoir-vivre, c'était pour ça, également, que Lauren tendait à m'agacer.

Nous atteignîmes la porte sans difficulté, et alors que Magnus s'attardait légèrement, comme s'il captait un détail qui m'échappait, je l'ouvrais et m'engageais dans la volée de marches. Je voulais faire preuve d'assurance, d'autant que c'était mon idée de rejoindre Lauren, mais au fond j'aurais préféré ne pas ouvrir la marche. J'avais l'impression de plonger dans le sol, une odeur de moisissure remontait des profondeurs, comme intermitante, et toujours les grésillements, plus ou moins faibles, qui nous environnaient. Les marches, en bois, grinçaient sous mes pieds. Botamon me chatouillait l'oreille et je lui donnait une petite tape pour relâcher un peu de ma nervosité.
Une fois en bas, il faisait vraiment sombre. Je plissais les yeux jusqu'à distinguer un couloir qui s'éloignait sur une petite distance, pour s'achever dans une pile de gravats qui bloquaient l'accès à une porte. Trois autres ouvertures se trouvaient entre moi et cette extrémité, deux à gauche et une à droite.
Je jetai un coup d’œil par-dessus mon épaule pour voir si Magnus m'avait rejoint. Ces lieux étaient vraiment lugubres, et j'avais regardé trop de films de fantômes avec ma meilleure amie. J'espérais faire bonne figure mais la peur devait se lire dans mon regard. Je n'avais jamais su empêcher mon cerveau d'imaginer les pires scénarios.
Je n'avais vraiment pas envie de crier dans un endroit pareil. Ca semblait le meilleur moyen d'attirer une intention malveillante sur nous, que cet endroit soit hanté ou... Je me mordis la lèvre, hésitant à appeler Lauren pour tenter de la repérer. Il me semblait qu'on était au bon niveau, mais je ne savais pas dans quelle direction se trouvait la pièce où elle avait atterri.

"Bon... Je vais ouvrir cette porte..." fis-je finalement d'une voix qui résonna faible et beaucoup trop jeune dans cet espace qui avait la résonance d'un caisson sous-marin. On avait beau avoir descendu un seul sous-sol, il me semblait qu'une masse énorme se tenait au-dessus de nous, prête à nous écraser...
Ma petite annonce n'avait pas d'autre but que de quêter un avis de mon partenaire, pour voir s'il suggérait une autre action qui m'épargnerait de m'exposer au danger. Enfin, je me décidais et allait tirer sur la poignée de la porte la plus proche, sur la gauche.

J'espérais juste que la malchance allait nous laisser en paix et que Lauren ne se trouvait pas de l'autre côté de la porte du fond.


- - - - -

  • Isao essaye d'ouvrir la porte de gauche la plus proche. Si elle est verrouillée, il passe à la suivante.




_ _ _ _ _
.
annoying teenager??¿¿
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 1832
Voir le profil de l'utilisateur




Computer
Personnage non joueur
Ven 20 Juil - 7:56
Jets de dés - Lauren - #1
Perception


Jets de dés - Magnus - #1
Perception


Jets de dés - Kudamon - #1
Perception


Jets de dés - Isao - #1
Perception
Chance

Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Digital World Project :: File Island :: Forêt Tropicale-
Sauter vers: