:: Hors RP :: Archives :: RP archivés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

To the other side [ft Isao]

avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Lun 7 Mai - 18:30
Le soleil te réveille doucement. Tu sens de l'herbe sous tes doigts et le sol est dur. Ton corps entier te fait mal et tu ouvres doucement tes yeux bleus. Tu clignes plusieurs fois tes yeux, le temps de t'habituer à la lumière. Ton crâne te fait mal comme un mauvais lendemain de soirées. Tu te redresse doucement et gémit légèrement comme si tu faisais tous les efforts du monde dans ce simple geste.
Tu tourne lentement ta tête à gauche puis à droite. Cette forêt est bien trop coloré. Et tu essayes de te remémorer ce que tu as pu faire. Tu été aller en boîte... puis t'es rentrée chez toi sans réveiller tes parents. Puis tu as sentis une odeur de brûlée. Oui c'est ça... cette désagréable odeur, tu as l'impression qu'elle remonte dans tes narines rien que d'y penser. Ton coeur s'emballe, tu t'affole. Tu essayes de te rappeler. Le feu. Tes parents. Tu n'étais pas sortis à temps si ? Tu ne sais plus et tu te lève d'un bond faisant vaciller le drôle d'objet qui était contre ta cuisse. Tu observe l’œuf blanc comme neige. Tu te demande si c'est pas une autruche qui l'a pondu vu la taille du truc. Mais impossible de le dire, il n'y a aucune animal dans les parages.

Doucement, ton cœur tambourinant dans ta poitrine. Tu pose ta main sur l’œuf et tu remarque que celui-ci vibre un peu et est chaud. L'animal dedans est encore vivant. Enfin... ça te fais un peu penser à ta lapine Jiji. Tu espères qu'elle a pu échapper aux flammes. Tu essayes de ne pas penser à ça pour le moment.
Tu regardes autour de toi et tu ne reconnais pas du tout où tu es. Le paradis ? L'enfer ? Pire encore ? Où es satan ou dieu alors ? Pas que tu croyais en ce genre de choses mais tu essayes de contenir ta peur tant que tu ne croise rien.

Tu finis par te rasseoir totalement perdu à côté de cet étrange œuf. Tu fouilles tes poches machinalement. Tu y trouves un objet inconnu. Il se met à briller et tu clignes des yeux. Activated... Tu le regardes étrangement. Cet objet est peu banal. Une nouvelle sorte de tamagotchi peut-être ? Tu ne te souviens pas d'en avoir un. Tu appuis sur les boutons mais rien ne se passe. Un drôle de symbole apparaît et le bidule s'éteint. Il a peut-être plus de piles, finis tu par réaliser.
Tu soupires doucement et essayes de te calmer. Tu fermes les yeux dans ce lieu et tu reprends doucement ta respiration. Tu avais appris à te calmer et à reprendre contenance dans ce genre de situation. Tu souffles tranquillement et ouvre à nouveau les yeux. Tu regardes autour de toi. Tu es complètement paumée.  
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Mar 8 Mai - 21:45

2783 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE



Dans le noir du ciel, des milliards d'étoiles. On l'a appelée Voix Lactée parce qu'on dirait un nuage de lait versé dans un café très fort. Sais-tu pourquoi ? Au delà des points brillants que l'on distingue, il s'en trouve d'autres, diffusant leur lumière, et d'autres encore, et il parait que si l'on s'éloignait et qu'on la regardait du dessus, notre galaxie aurait la forme d'une immense spirale. Mais plus loin, dans des ténèbres insondables par nos plus puissants télescopes, s'étendent d'autres galaxies, comme des vagues, comme les ondes du temps, depuis cette étincelle initiale que certains appellent Dieu. Ne t'y trompes pas, cet essor dans l'effondrement, c'est l'énergie de la vie même et les météores, les soleils et les atomes sont animés aussi, à des échelles de grandeur et de temps différentes. Toi aussi, tu es une petite étincelle du cosmos, un ricochet du temps. Alors que tu t'extirpes de ta coquille, que tu luttes par instinct pour être, petite chose, il fait sombre mais pas autant que dans ton œuf. Tes sens sont assaillis par tant d'informations que tu es dépassé. Entre les branches des arbres, entre ces feuilles agitées par une brise douce, vers quelles constellations inconnues lèves-tu les yeux ?

Quel est ton ciel, petit être ? En ce nœud du temps et de l'espace, en cet instant, dans cet univers né de la collision de deux autres, les données qui te composent se sont assemblées sous la forme d'un œuf. Ici, maintenant, tu viens au monde. Ceux qui croient au déterminisme et voient partout l'empreinte écrasante de la mort se trompent. Ils ne voient pas cette énergie qui fait de toi l'enfant des étoiles, qui t'ouvre le carrefour d'une infinité de choix. Tu es né dans un monde déchiré ; la trame du réel s'effiloche. Tu le sens, n'est-ce pas ? Ce chaos qui n'a pas de nom. Tu n'es qu'une petite boule de charbon, une poussière à l'échelle de cet univers qui chavire. Et pourtant, pourtant, étincelle, tu vas t'étendre, et ta conscience va grandir, et tu te lieras, et chacun de tes gestes, chacune de tes émotions altéreront cet univers et ouvriront de nouveaux possibles.

Regarde en toi. Dans cet extérieur immense, il y a un enfant. Tu ne l'as connu que brièvement, lorsque tu était dans le monde clos et rassurant de ton œuf. Parmi les bulles de ta conscience, des émotions chaudes, des formes sans nom, tu as senti sa peur, sa solitude, le danger. Tu ignores son apparence, mais tu le sens, tu es né pour le protéger. Tes données se sont réagencées pour lui, son énergie t'as nourri. Tu ne sais rien encore, mais tu dois le retrouver, Botamon. Dans la tempête qui s'annonce, toi, enfant du Digimonde, et lui, petit humain, ne pouvez survivre qu'ensemble. Ensemble vous êtes quelque chose de nouveau, à la croisée de deux réalités qui s'entrechoquent. Ensemble vous êtes une force. Va, Botamon, va! Va tant que l'espoir existe encore.





Il naquit dans un fourré, dans la nuit. Il aurait dû tirer son énergie et sa chaleur du corps de son porteur. Il aurait dû rester plusieurs heures avec lui, se renforcer au contact des épreuves, et venir au monde, le lien créé. Il aurait su qui il était, il aurait senti ce qu'il devait faire.
Mais l’œuf avait roulé dans le buisson, on l'avait oublié là. Par chance, aucun Digimon ne tenta de le voler. Le soleil voyagea dans le ciel et disparut. Au lieu de se réchauffer, l’œuf perdit plusieurs degrés. Le petit être à l'intérieur remuait faiblement, réclamant une présence, cherchant l'âme-sœur qui devait l'accompagner. Il était comme une cire malléable attendant le sceau pour prendre forme. Il fallait qu'il choisisse une forme. Et tandis que grandirent les ténèbres et que la nuit s'étendit sur le monde, tandis que l'autre ne revenait pas et qu'il se réduisait à un petit point hors d'atteinte, il réunit ses forces pour percer la coquille. Sans cela, il aurait été trop tard, l'énergie trop fuyante, il devait faire avec cette brève impression qu'il lui restait : quelqu'un le portait, quelqu'un, contre lui, autour de lui, pour le protéger.

Il était dehors. Il était seul. Minuscule et vulnérable. Une poussière, une boule de charbon se fondant dans les ombres, le contour velu hérissé, tremblant de froid et de crainte. Où était-il ? Où était son humain ?
Ils avaient été séparés, ce qui aurait dû être uni était déchiré, et son monde, nouveau encore, se remplissait de vide et d'absence, comme une encre ténébreuse contaminant un verre d'eau translucide. Il étendit ses sens neufs pour tenter de distinguer ce qui l'entourait, mais il n'y avait personne près de lui. Ses petits yeux jaunes comme des lumignons battirent plusieurs fois. Peut-être le maître était-il dehors. Une grosse racine lui barrait le passage, il s'aplatit et rampa pour passer en dessous... Sa nature de slime l'aida à faire ces circonvolutions, il était souple et mou, capable de se contracter et de s'étirer à volonté. Pelucheux, il était léger comme une plume et en avait la douceur, mais il laisserait une trace charbonneuse sur les doigts si on le serrait trop fort. On aurait dit une fleur de pissenlit teinte en noir, avec deux aigrettes comme des oreilles sur ce qui semblait être sa tête.
Sa petite taille ne l'empêcha pas de se prendre dans les épines du roncier où il avait atterrit. Il y eut des craquements, des froissements, et puis une petite balle ébouriffée jaillit d'entre les branchettes, et s'écrasa sur le sol, le poil hirsute. Là, le Botamon fureta un moment, tournant ses yeux jaunes vers la forêt environnante. Oh, que les arbres étaient immenses de son point de vue au ras du sol, et les ténèbres profondes ! Il n'était qu'un bébé digimon, fait pour grandir dans la sécurité du Village Reboot ou dans le giron de son compagnon. Ses sens étaient peu développés, sa personnalité balbutiante, son énergie vacillante. Après avoir tourné en rond sur quelques mètres, il s'aplatit craintivement au sol, et se mit à piailler des appels qui auraient été lancinants, s'ils n'avaient pas été si ténus.

Quelque chose ne s'était pas passé comme prévu. Il ne savait rien. Il ne comprenait pas. Ils étaient sensés être deux. Ils étaient sensés être ensemble. Ensemble, ils seraient un. Mais il était seul. Il était... incomplet. Il se mit à trembler. Dans la nuit, on entendait des grondements, des craquements, comme si de grandes masses s'étaient déplacées entre les arbres, les déracinant sur leur passage. Il cessa de couiner. Son instinct lui dictait de se taire, s'il voulait rester en vie. Il était trop jeune pour agencer ses pensées autrement que comme des couleurs et des images, des bouffées d'émotions. Il était perdu dans un univers de titans, aux contours flous et aux formes inquiétantes. Il ne comprenait pas. Il voulait être près de lui. Il voulait sentir ses mains, il voulait entendre le son de sa voix. Son odeur. Son visage. Coller ses pas aux siens et grandir pour le protéger, absorber son énergie, que sa couleur devienne sienne. Il avait été créé dans ce but ; il existait pour lui ! Il avait besoin de lui !
La nuit, danger.
Il fallait se cacher, se terrer, attendre. Attendre que la grande noire s'en aille, que les yeux voient. Peur. Ondes de tristesse. Il se hérissait en sautillant au moindre bruit, et une bourrasque qui secoua violemment les branches le renvoya sous son buisson, où il se terra sous la grosse racine, réunissant péniblement les débris de son œuf en un abri dérisoire. Les impressions et les couleurs se brouillèrent en une masse floue, devinrent des rêves, tandis qu'il s'endormait, avec deux grosses gouttes qui se fondirent dans son poil crayeux au moment où ses yeux d'or se refermèrent.

Le ventre de maman est gigantesque. Comme dans un oeuf, un petit poussin grandit dedans. Est-ce qu'elle ne va pas avoir mal ? Est-ce qu'elle ne va pas mourir ? On lui a donné une chambre à lui, mais il n'est pas content. C'est bébé qui va dormir entre ses parents, bientôt.
"Mes jouets c'est les miens ! Je lui donne pas !"
Maman est tout l'univers. Elle lui chante des berceuses pour l'endormir, passe la main dans ses cheveux. Elle lui raconte des histoires, elle joue parfois du piano... Elle a composé un morceau qui porte son nom. Parfois il est en colère contre elle, il la hait de toute ses forces parce que c'est pas juste, pas juste ! Mais après elle lui manque, il ne comprend pas la tristesse qui rentre en lui à gros bouillons et il se met à sangloter en serrant son doudou contre lui. Alors il va voir maman et l'entoure de ses bras... Maman lui pardonne. Maman l'aime toujours. Elle est si belle, magique, elle sait tant de choses, l'embarque dans tant d'aventures... Pourtant il ne peut plus l'entourer de ses bras. Son ventre est trop gros. Il y a un intrus, qui se met entre lui et elle. Elle choisit des vêtements, des jouets qui ne sont pas pour lui. Les gens la félicitent. Il lève les yeux vers son visage tendre et elle ne regarde pas vers lui.
Papa est plus souvent à la maison depuis que le bébé est là. Il sourit. Il fait moins peur. Quelque chose est en train de changer, qu'Isao ne comprend pas.

Pourquoi sont-ils heureux ? Pourquoi les cris se sont tus, pourquoi ils prennent à nouveau leurs repas tous les trois, comme une famille ? Pourquoi cela va-t-il mieux, et pourquoi cela lui fait-il peur ? Leur fille, sa soeur s'appelera Asuka, car elle sera leur petit soleil.
Mais lui, alors, il est quoi ? La Lune ? Maman lui a expliqué que ce n'était qu'un satellite, un petit bout de la terre qui s'est décroché et qui reflète la lumière du soleil. Il n'a pas envie de n'être qu'un satellite. Il est le centre du monde, et tout gravite autour de lui. Ses désirs, ses frustrations, il les partage avec sa mère, et il s'est persuadé qu'elle serait toujours là pour lui. A lui. Et son monde s'écroule par la faute de ce parasite qui grandit dans le ventre de maman. Il veut revenir en arrière. Il veut qu'elle n'aime que lui. Comment pourrait-il partager, supporter qu'elle l'oublie, qu'elle le laisse de côté ? Quand on lui offre un nouveau jouet, il jette les autres au fond de sa caisse et les oublie là. Il ne sait se concentrer que dix minutes avant que son esprit papillonne sur une nouvelle occupation. Il voit bien que papa et maman préfèrent leur nouvel enfant, ils en parlent tout le temps. Ce n'est pas juste. Ce n'est pas juste !

Le petit garçon est jaloux, avec l'intensité d'un enfant de cinq ans qui découvre qu'il n'est pas tout puissant. Ses émotions non édulcorées  comme des pulsions, chaque nuit il hurle dans l'oreiller de sa nouvelle chambre sa rage et son impuissance, martelant des poings ses draps jusqu'à s'endormir épuisé, le visage morveux.
Kami-sama, kami tout puissant, faites que maman n'aime que moi, faites que je n'ai pas à partager. Dieux et Bouddhas, ogres et fées, faites qu'elle ne naisse pas. Faites qu'Asuka ne vienne jamais au monde.
Et lorsqu'on emmène maman à l'hôpital deux semaines avant la date prévue, quand il voit la tête de papa, les mots rassurants prononcés d'une voix étranglée ne suffisent pas à le tromper. Quand elle rentre, son ventre est à nouveau plat. Il n'y a pas de bébé avec elle.
Il peut à nouveau venir se blottir entre eux la nuit, mais on dirait que ça met papa en colère, et maman le serre trop fort. Alors il préfère sa chambre. Il préfère sa chambre maintenant. Papa s'en va. Il a maman pour lui tout seul. Il a maman pour lui tout seul, et tout est bien qui finit bien.


Botamon se réveilla à l'aube, alors que des éclats de soleil, dansant au gré du vent dans les branchage, se rapprochaient peu à peu de sa cachette dans la lueur rasante du matin. Ses yeux avaient la couleur de l'aurore, et il les écarquilla d'émerveillement en voyant le paysage, si effrayant la veille, apparaître dans une explosion de couleurs joyeuses. Des fleurs aux lourdes corolles répandaient dans l'air un musc sirupeux, les troncs aux couleurs violette et ambrées se craquelaient ou se nervuraient de multiples textures ; dans le ciel des nuages se dégradaient du rose à l'or le plus pur, avant de se refermer après ce bref clin d’œil du soleil. Chaque caillou l'arrêtait, chaque feuille se découpait d'une forme différente sur le sol, et il trottait de ci de là comme pour les renifler dans de brusques arrêts qui faisaient voler ses poils autour de lui. Il s'aventura à escalader un tronc abattu, non sans se rouler dans la mousse et rebondir de champignon en champignon. Parvenu à son faît, il se dressa comme un lapin aux aguets, ses petites aigrettes s'orientant de-ci, de-là pour capter les sons et découvrir son environnement. La beauté de ce qui l'entourait l’enivrait et il oublia pendant un moment son chagrin et son inquiétude : le monde le nourrissait et le remplissait d'euphorie.

Il sauta à bas de la branche. Il fallait qu'il retrouve le garçon qu'il avait vu en rêve. Il sentait confusément qu'il y avait un rapport entre ces images et sa propre situation, mais c'étaient des sentiments trop humains pour qu'il les saisisse intégralement. C'était un bébé à l'époque, comme lui, et il voulait être un avec cet être, "maman", comme lui voulait être avec lui. A la fin du rêve, le petit garçon se sentait seul comme lui maintenant... Il allait le retrouver. Il allait le consoler. Il ne le laisserait pas être triste et seul. Ils seraient un "nous".

Il remarqua alors ce qu'il n'avait pas pu voir dans la nuit noire : un désordre dans les cailloux et les branches cassées, et il songea - combat - digimon - sans trop savoir pourquoi. La boule de charbon farfouilla dans ces débris, et se figea en reniflant du sang séché. C'était le sien. C'était son humain. Botamon se hérissa, poussant de petits piaillements d'indignation, faisant rouler un caillou du museau pour mieux trouver la piste. Son humain ! Blessé ! A nouveau son petit cœur se déchira d'inquiétude et de tristesse. Ça ne devait pas arriver... Il était là pour empêcher ça... Il ignorait qu'une si petite quantité de sang n'était que le fait d'une blessure ridicule, une égratignure, et l'inquiétude le fit trembler. Il n'y avait pas un instant à perdre. Il ne pouvait pas remonter la piste, mais quelque chose lui disait que son instinct saurait l'aider à retrouver Isao. Il fallait être discret, efficace, ne pas se faire repérer et manger par les gros Digimons, et tout irait bien, prendre cette direction, ne pas s'inquiéter, oui oui par là, oh, quelqu'un vient !

Il avait entendu du bruit et son premier réflexe fut de se cacher, s'aplatissant sur le sol en pensant "je suis un caillou, je suis un caillou !". L'intrus ne paraissait pourtant pas faire mine d'approcher et il rouvrit timidement un œil. Ça ne bougeait plus. Il approcha prudemment, et lorsqu'il vit ce qui était assis dans l'herbe, les billes jaunes devinrent immenses, tout son corps se mit à trembler d'enthousiasme...
Il bondit sur la jeune fille, le coeur débordant de joie, et s'écrasa sur sa poitrine dans un petit "pouf" qui projeta un nuage duveteux tout autour.
Ses yeux rayonnaient d'enthousiasme et ses pensées animales se résumaient à deux mots : "Mon humain !"

_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Ven 11 Mai - 18:33
Jour 2
Tu observe doucement l’œuf près de tes jambes et tu réfléchis. Tu pense à tout ce que tu peux. Tout ceci est irrationnel. Tu es sans doute morte dans les flammes non ? Tu ne sais pas. Tu ne sais plus. Tu es perdue. Tu soupires doucement et passe ta main dans l'herbe. Elle est douce, fraîche et tu te sens bien, comme rassurée qu'il n'y ait pas de changement dans tes sens et pourtant une larme roule sur ta joue en silence. Ta panique intérieure t'empêche de penser correctement. Les perles salées coulent doucement sur ton visage de poupée. Tu les essuie doucement avec tes manches de sweat shirt.
Tu observe comment tu es habillée. C'est sûre, vu ta tenue tu étais chez toi en train de dormir ou regarder une série. Sinon tu ne serais jamais habillée ainsi. Tu vas pour te relever doucement mais une petite boule noire te saute sur la poitrine. Tu l'attrape par réflexe. Elle te fixe de ses grands yeux jaunes. Mais bizarrement tu n'as pas envie de la repousser bien qu'elle soit étrange. Tu pose ta main sur le haut de sa tête. Quelle étrange créature. Tu souris doucement, elle est plutôt marrante et un peu rassurante.
Normalement, tu aurais paniqué rien qu'à la vue de cette chose. Mais il faut relativiser. Quelque part tu n'es plus seule ici. Quoique tu ne l'as jamais été avec l’œuf près de toi mais... comment dire... il n'est pas très causant ni amical ni... affectueux ou quoi cet œuf.

D'où tu viens toi ? Tu es... bizarre. Des oreilles d'ours, des espèces de yeux de chat... pff. Je dois totalement devenir folle, c'est la seule explication rationnelle que j'ai.

Dis tu à la créature qui ne doit pas te comprendre. Tu relâche doucement ton étreinte autour d'elle pour la poser sur le sol près de toi et de ton drôle d’œuf géant. Tu caresse doucement sa tête ? corps ? Tu ne sais pas trop... elle est bien étrange cette petite boule noire.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Sam 12 Mai - 13:33

351 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE
Le Botamon se tourna tout entier vers le visage de la créature, cette face enfantine encadrée d'une protection de tissu qui affectait l'apparence d'un lapin. Son minois à la peau laiteuse était ainsi niché dans la capuche d'un manteau évoquant un kigurumi, mais ouvert sur le devant. Ce vêtement participait à la rendre plus jeune qu'elle n'était. Ses cheveux pâles coulaient par l'ouverture comme deux rubans clairs, et elle ouvrait sur ce monde nouveau des yeux d'un bleu profond. Des larmes mouillaient ses cils, et elle adressa au Digimon un sourire vague : elle semblait perdue.
Elle lui grattouilla la tête avec quelques mots, puis le reposa au sol. Son ton était amical, et il y discerna une interrogation. C'était la première fois qu'il voyait un humain, mais ses données lui avaient permis de l'identifier comme tel au premier coup d’œil. On aurait dit qu'il possédait une connaissance innée des catégories et des choses, sans pour autant en avoir fait l'expérience : les informations s'étaient matérialisées dans son œuf et il existait avec une vague appréhension de leur existence.
Tout à sa joie, il vint pousser la main comme un chat réclamant des caresses et marquant sa propriété ; il lui adressa un petit piaillement enjoué et lui tourna autour pour observer son état, s'inquiétant des blessures qu'elle aurait pu recevoir.

C'est alors qu'il buta sur l’œuf. C'était un œuf blanc, et à l'intérieur il sentait la pulsation d'une autre vie, similaire à la sienne. Il recula en se dandinant, incrédule.
Non ! C'était son humain ! Cela devait être son humain... Il l'avait retrouvé... Ils allaient être ensemble, unis, et se protéger mutuellement. Il se précipita contre les jambes de la demoiselle, comme pour réclamer un câlin, comme s'il avait voulut disparaître à force de se presser contre elle. Ne pas voir l’œuf posé là comme une preuve de ce qu'il ressentait intimement : il n'était pas lié à elle, et il était seul.
_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Sam 12 Mai - 14:18
Jour 2
Tu la regarde en souriant. La petite créature est plutôt énergique. Tes lèvres ne peuvent s'étirer quand un petit sourire. Tu tournes sur toi même doucement pour voir la petite boule noire. Tu vois la créature près de l’œuf puis se logé contre tes jambes. Appuyant bien fort contre celles-ci. Tu porte la petite boule noire et la câline contre ton torse. Tu la regarde et la caresse doucement.

Ne t'inquiète pas, il ne peut rien te faire. Tu me fais penser à mon lapin, tu sais... je suis heureuse d'être avec toi. Mais ne nous pouvons pas rester ici. Je vais prendre soin de toi alors allons y maintenant.

Tu enlève ta capuche doucement et met la petite créature dedans. Elle n'est pas bien lourde et ne t'appuie pas trop contre la gorge. Tu souris doucement et essuie un peu tes yeux bleus océan. Tu essayes de retrouver du courage. Puis maintenant tu n'es plus seule.

Tu as une belle vu d'ici ? Je suis pas bien grande mais rien que d'être à cette hauteur, ça doit te changer un peu.

Dis tu doucement. Tu prends le gros œuf dans tes bras et tu avances vers une destination inconnue. Tu ne sais pas où tu pars ni vers où tu te diriges. Tu es complètement perdue. Tu as un tamagotchi dans ta poche, un œuf dans tes bras et une créature dans ta capuche. Quelle drôle de groupe tu venais de constituer. Tu avances doucement dans cette forêt... comme si quelqu'un t'attendait quelque part alors que tu sais pertinemment que tu es sûrement seule ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Dim 13 Mai - 0:07

658 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE
Voyant sa réaction de détresse, la jeune fille prit le Digimon et lui prodigua des caresses réconfortantes. Elle passait ses doigts dans sa fourrure poudreuse, et la boule de poil se pelotonna contre elle avec tristesse. L'humain n'était pas son humain, mais il était gentil, doux et sentait bon. Sa voix était rassurante, consolante. Botamon sentait qu'il pouvait compter sur cette créature : une sorte de pacte avait été conclu entre eux. Peut-être que même si son propre humain n'était plus là, il n'était pas tout à fait seul. Même s'il l'avait... abandonné. Cet étrange concept flottait, quelque part dans son esprit, sans qu'il le comprenne tout à fait, comme un reproche, comme un regret.

Il se laissa placer dans la capuche en gigotant un peu. Il se retrouvait comme dans un hamac pendant sur son dos, un petit nid douillet. Ils étaient haut, loin au dessus du niveau du sol. Il pouvait voir de là l'herbe comme un tapis vert, la forêt loin qui s'étendait, des perspectives entre les arbres qui débouchaient sur des puits de lumière indiquant des clairières, des vallonnements qui dérobaient le terrain au regard... Que le monde paraissait grand ! Comment pourrait-il retrouver son compagnon ? La voix de la jeune humaine lui parvint à nouveau, et il fit entendre un petit couinement pour lui répondre. Elle se pencha en avant : il dû se tasser au fond de la poche de tissu pour ne pas dégringoler. Elle ramassait l’œuf, lui causant un léger dépit. Il ne comprenait pas, il ne savait rien. Pourquoi existait-il une personne qui n'était pas son humain ? Pourquoi y avait-il un œuf comme le sien ? Dans l’œuf, il y avait un Digimon comme lui, un Digimon qui était lié à elle. Et un désir ancien, sombre et plus âgé que lui, lui venait de grimper sur son épaule, l'air de rien. Puis il se laisserait tomber sur l’œuf, qui glisserait entre ses mains pour se briser au sol. Les yeux jaunes brillaient durement dans le foisonnement des poils noirs. Un écho distordu le faisait frémir, hérisser ses aigrettes. L'humaine... elle serait comme maman... Elle serait toujours là pour lui et lui pour elle... Ils pourraient avoir un lien parfait, unique... Il suffisait de détruire l’œuf, de prétendre qu'elle était son humaine...

Non. Il ferma les yeux, et Elizabeth commença à marcher. Le petit être ne comprenait pas tout ce qui lui passait par la tête, cette pulsion soudaine qui porte le nom de jalousie. L'envie. Mais elle était gentille, cette humaine. Elle serait triste si son œuf se cassait. L’œuf était fragile, précieux. Il fallait le protéger, pas lui faire du mal. Même si ça signifiait qu'un autre se lierait à elle, et qu'il resterait avec ce vide en lui, ce manque. Bercé par le rythme de ses pas, épuisé par la nuit agitée de rêves et l'absence de son compagnon, il s'endormit au creux de la capuche.

Il émergea, les yeux tout plissés de sommeil, et une bouche apparut jusqu'à occuper toute sa face lorsqu'il bailla. Il ignorait combien de temps il avait dormi, quelle distance ils avaient parcouru, mais il se sentait encore faible malgré le repos, pris de vertige. Il comprit qu'il avait faim. Sautant sur l'épaule de l'humaine, il attira son attention en faisant un rond de sa bouche où apparut bientôt une bulle irisée comme une bulle de savon. Elle grossit, grossit... Et vint éclater à contre le lobe de l'oreille de la jeune fille !
Il entreprit alors de manifester son désir en sautant sur le sol, puis en s'aplatissant et en remuant d'un côté et de l'autre, tout en émettant une sorte de claquement répété de crécerelle qui évoquait un mélange entre le cri du dauphin et celui de la gerbille...
_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Dim 13 Mai - 11:33
Jour 2
Tu avances doucement dans ce monde coloré. Tu ignores combien de temps tu as marché mais tes chaussures ne sont pas faites pour la marche et tu le sais. Heureusement que là ce n'est que de l'herbe. Tu n'imagine pas si tu dois traverser un canyon ou autres. Tu ne pourrais pas.
Tu gardes bien ton œuf dans les bras avec la petite boule noire dans ta capuche. Tu finirais bien par trouver quelqu'un ou quelque chose... tu ne veux pas rester perdue ici trop longtemps. Tu soupires et continue ta route comme si de rien était. Tu n'avais pas trop le choix de toute manière.

Au bout d'une heure ou deux, tu ne savais pas trop. La petite créature noire saute de ton épaule te fait un peu sursauter avec sa bulle qui éclate près de ton oreille. Elle descend ensuite de ton épaule et s’aplatit sur le sol. Il émet de drôle de petits cris.

Qu'est ce que tu as ? Tu as faim ?

Fais tu. Tu pose l'oeuf sur le sol, entre tes pieds. Tu fouilles tes poches et ouvres ton paquet de bonbons. Tu t'accroupis en face de la petite créature et lui tend un bonbon schtroumpf.

Mange. T'en fais pas, c'est bon, regarde.

Tu en mange un pour lui montrer l'exemple. Puis tu lui tend à nouveau le bonbon. Tu ne sais pas trop ce que ce genre d'animal mange mais tu n'as que ça sous la main pour le moment. Si tu lui en donnes un ou deux, ça ira. Mais faut vite que tu trouves autres choses à lui donner à manger. Sauf que tu ne connais rien ici et tu ignores si y a des arbres fruitiers ou autres. Ton aventure s'annonce compliqué.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Dim 13 Mai - 16:37

337 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE
L'humaine lui proposa une curieuse nourriture, qu'elle mangea pour la démonstration. C'était une substance gélatineuse d'un bleu vif, dont la forme vaguement humanoïde ne lui évoqua rien. Il l'engloutit sans se poser de questions, et passa un petit moment à le mâchonner. C'était délicieux ! Le sucre lui redonna de l'énergie et il éprouva une vague pétillante de reconnaissance à l'égard de cette grande créature. Il ne se fit pas prier pour en suçoter un second, une douce chaleur se répandant dans son corps alors qu'il regagnait de l'énergie.

Le Botamon soupira de contentement, puis regarda autour de lui. Ils étaient toujours dans la forêt, mais les arbres étaient ici assez clairsemés pour que le passage soit facile, et le terrain assez plat. Par endroits, l'écorce semblait arrachée des troncs aux couleurs pastelles, et il reniflait dans l'air une odeur humide qui évoquait un point d'eau. Peut-être la fille à l’œuf avait-elle soif ? Elle prenait soin de lui, mais il essayait lui aussi de comprendre ses besoins. Il l'observait avec fascination, sa grande silhouette le surplombant : il avait du mal à comprendre ce qu'elle disait ou ce qu'elle ressentait. Son œuf était toujours avec elle, son futur gardien. Il secoua son petit corps et fit voler autour une poussière charbonneuse. Il devait au moins l'accompagner jusqu'à son éclosion... Après, il aviserait. Et peut-être pourrait-elle l'aider à retrouver son humain. Elle était comme lui, de la même espèce, et elle venait du même lieu, un endroit très loin, très bizarre, différent d'ici...

Il se mit à bondir en direction de l'odeur d'eau, voulant la guider pour qu'ils se désaltèrent. Il partit donc assez rapidement entre les touffes d'herbe hautes et les fourrés qui s'épanouissaient ici du fait de l'humidité. Il ne se rendait pas compte qu'il pouvait être difficile à suivre et repérer au milieu de toute cette végétation.
_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Dim 13 Mai - 20:49
Jour 2
Tu souris joyeusement en voyant la réaction du petit animal noir. Il avait l'air d'apprécié les bonbons. Mais après tu sais pertinemment que cela ne doit pas être bon sur sa santé alors autant ne pas trop lui en donner. Tu en reprends toi aussi un second que tu laisse fondre dans ta bouche. Le goût sucré parcours ton palais et tu souris.
Tu regarde la petite créature toute heureuse. Elle se met à bondir. Tu l'observe et prends ton oeuf avant de la suivre.

Attend ! Tu es tout petit tu sais !

Tu la suis comme tu peux. Tu vois la petite créature bondir entre les herbes et tu l'entend s’aplatir contre le sol. Tu arrives à la suivre ainsi. Tu continue ton avancer jusqu'à arriver à la destination de la petite créature. Tu te demandes bien où elle veut t'emmener. Pas trop loin tu l'espères en tout cas.

Tu m'emmènes où comme ça ?

Finis tu par dire. Tu as du mal à la suivre même si tu la vois un peu. Tu te fis beaucoup aux sons pour la suivre.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Mar 15 Mai - 12:56

358 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE
Les roseaux s'écartèrent devant lui, et il glissa, surpris, sur un tapis de mousse piqueté de rosée, pour atterrir dans un splash au milieu d'une nappe de lentilles d'eau. Il ne savait pas nager mais l'eau était très peu profonde, le sol en pente douce. Le Botamon prit aussitôt l'allure d'une serpillère noire détrempée, les petites pastilles de verdure se collant à son poil dégoulinant comme un monstre des marais.

Aveuglé par les gouttelettes, il recula en couinant, et resta saisi lorsqu'il sentit la berge sous son corps patatoïde. Un grand étang s'étendait devant lui, les eaux grises se marbrant de vert dans les profondeurs, des plantes hautes se courbant au gré du vent, comme si le paysage lui même frissonnait. Les nuages donnaient à la surface un éclat métallique, et de larges nappes d'algues colorées formaient comme des taches d'aquarelle de ça et là. Plus loin, un tapis de végétation aquatique semblait s'entremêler dans un treillis complexe, laissant éclore quelques boutons de fleurs rouges et oranges. A l'opposé, des arbres venaient boire directement à dans le marais, les arcs de leurs racines plongeant dans l'eau comme un aqueduc de bois sombre. Le doux et tiède substrat de vase qui déclinait progressivement en une plage en arc de lune autour de lui formait un accès au point d'eau. De nombreuses traces étaient restées dans le sol mou, témoignant d'un passage régulier de Digimons de taille diverses. Le bébé se tourna pour voir si sa compagne de fortune l'avait suivi et lui adressa un regard émerveillé, piaillant joyeusement comme pour faire partager son admiration pour ce paysage.

Malgré la mélancolie qui dormait au fond de son coeur, la beauté du monde où il venait de paraître suffisait à lui donner de la force. Il batifola un peu dans l'eau, s'amusant des jets d'eau scintillante. Il espérait que l'humaine se prêterait à ses jeux ; pouvait elle boire cette eau comme lui ? Quelles impressions produirait en elle ce lieu, et les traces de taille impressionnante de la faune ?
_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Mer 16 Mai - 19:16
Jour 2
Tu suis la petite boule de poils noires aussi rapidement que tu le peux puis, tu arrives devant une étendue d'eau. Comme un lac mais rien était entretenue. Tes pieds sont mouillés et sûrement boueux vu que tu n'as pas du tout les chaussures adaptés. Mais cette grande étendue de verdure est magnifique. Tu n'en avais jamais vu d'aussi grande à part peut-être des champs mais pas de lac avec de la mousse et de la végétation partout comme cela. La nature a reprit ses droits. Tu regardes le paysage et tes lèvres esquisse un sourire sans vraiment que tut t'en aperçoive. Tu recule un peu de la vase et pose ton oeuf pour voir si la petite boule de poil noire avec toi va bien.

Fais attention à toi quand même.

Tu enlève tes petites baskets pour mettre tes pieds dans l'eau boueuse. Normalement tu aurais râlé un peu mais étrangement tu n'en avais pas envie. Ici c'est différent. Tu peux le ressentir. Tu avance dans la gadoue pieds nues et attrape la petite boule de poils trempés dans tes bras mais avant tu l'asperge un peu d'eau juste pour plaisanter comme elle le fait avec toi.
Une fois que tu l'as dans tes bras et en l'essuyant tu remarques les drôles de traces au sol. Tu recule un peu surprise. Elles sont énormes. Tu ne devrais pas rester ici c'est dangereux. Imagine tu rencontres une bestiole géante. Tu es sûre d'y passer. Tu trembles légèrement en serrant la petite créature contre toi.

Ne restons pas là...

Fais tu avant de mettre la créature dans ta capuche. Tu t'essuie les pieds dans l'herbe fraîche et tu remets en vitesse tes baskets avant de prendre ton oeuf avec toi. Tu es un peu triste de quitter ce paysage mais si tu croise une grosse bestiole, tu ne donne pas cher de ta peau alors autant partir.

Tu reprends ta marches vers l'inconnu en silence. Tu admire le paysage que tu traverse et tu lui tourne le dos avec un peu de tristesse. Peut-être recroiseras tu une aussi jolie zone comme cela, plus tard ? Tu l'espères en tout cas.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Mer 23 Mai - 23:50

486 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE

Une certaine inquiétude semblait se dégager de sa compagne, qui après s'être amusée avec lui décida d'évacuer les lieux. Se retrouvant à nouveau dans les replis confortables de la capuche, la bestiole ne s'endormit pas comme précédemment, mais se mit à se tortiller, puis à bondir dans de petits nuages de poudre noire, comme si elle avait voulu alerter Elizabeth de quelque chose.

Le Botamon voyait le paysage défiler avec appréhension. Il lui semblait qu'ils s'éloignaient de plus en plus de son humain. Il fallait que ça s'arrête. Cet instinct à l'intérieur de lui était vague, et il doutait d'être capable de parcourir cette distance seul, avec son petit corps dans ce monde immense. Mais comme une sorte de magnétisme mystérieux, il pouvait ressentir l'appel de la présence de son âme-soeur.
Une réticence pourtant le retenait. Un je-ne-sais-quoi de dépit, de découragement face à la tâche qui s'annonçait immense : tout ça pour retrouver cet enfant qu'il n'avait jamais vu ? Les mains de la jeune fille étaient douces, sa capuche profonde, sa voix mélodieuse. Il ne voulait pas la quitter.

Mais son humain, lui aussi fragile, démuni, pouvait mourir. Un sens du devoir, un courage démesuré pour un si petit être le précipitait encore et encore vers Isao. Alors il se hissa encore sur son épaule, lui grimpa sur la tête, s'emmêlant dans ses cheveux pâles, avant de retomber entre ses bras, cherchant à lui désigner l'oeuf. Ce gros oeuf blanc, il le poussa délicatement du museau, avant de se laisser tomber au sol, sur un tapis de feuilles mortes. Il baissa alors ses aigrettes, poussant un appel stridulé qui résonna tristement. Se contractant puis s'étirant de toutes ses forces, en direction de l'oeuf, il se laissa retomber, baissant ce qui lui servait de tête, ne trouvant pas comment communiquer plus efficacement.

Une idée surgit soudain dans un éclat lumineux, lui procurant un frisson d'enthousiasme. Eureka ! Il se précipita sur une brindille qu'il saisit dans sa bouche et, se penchant pour en planter une extrémité dans l'humus, rampa tout en pivotant sur lui même, dessinant maladroitement une forme ovale visible d'en haut. Il jeta un coup d'oeil à l'extraplanaire pour guetter sa réaction, ses pupilles dorées rondes de curiosité. Puis il fit un petit bond pour se placer au milieu du dessin, et il resta là, tout fier, proche du génie.

Il aurait aimé grandir, il sentait le besoin d'être plus fort, plus mobile, et surtout plus intelligent... Se concentrant de toutes ses forces, il avait l'impression d'effleurer une conscience tout là-bas, dans laquelle il puisait du savoir, une tranquille certitude. Le vide, l'abandon qu'il ressentait depuis la veille s'apaisait quelque peu. Quelque part, il le sentait, son double humain était à sa recherche, lui aussi.
_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Jeu 24 Mai - 11:00
Jour 2
Tu marches doucement mais tu sens que la drôle de créature s'agite dans ta capuche. Tu continue quand même, elle doit juste s'amuser. Sauf que tu te trompe. Elle vient sur ton épaule descend dans tes bras et essaye de te communiquer quelque chose. Elle pointe l’œuf du bout de son museau mais tu ne comprends pas.
La petite boule de poils saute sur le sol et atterris doucement sur un tapis de feuilles mortes. Tu la regarde et tu t'arrête. Elle prend un bâton dans sa bouche et dessine un ovale en émettant des petits cris de détresse.

Qu'est ce que tu veux dire ?

Tu ne comprends pas bien puis, ton nouvel ami se met au milieu de son dessin. Tu l'observe quelques secondes. Tu as un déclic, c'est vrai qu'il vient d'un œuf lui aussi. Sauf que le sien a éclos. Tu n'es sûrement pas la seule humaine dans le coin mais qui te garantis que cette autre personne avait un œuf avec lui ? Rien. Cette histoire est insensée. Mais quelque part, cette petite créature ne s'alerterait pas ainsi s'il n'y avait pas quelque chose. Tu poses ton œuf et t'accroupis en face d'elle.

Est ce que quelqu'un qui me ressemble t'accompagnais ?

Tu prends son petit bâton et dessine à côté de l’œuf un simple bonhomme bâton. Tu espères qu'il peut lui aussi te comprendre. Est ce qu'il y avait quelqu'un avec ton petit compagnon ? Si c'est le cas, tu n'es pas seule ici et cela te rassurait un minimum même si tu es de nature extrêmement timide, ça ira... il le faut. Tu n'as pas trop le choix de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Sam 26 Mai - 17:15

162 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE

Les syllabes que prononçait la jeune fille s’articulaient en une suite de sons qui évoquaient un sens… Le lien, les données… Il saisissait une idée, associée à son langage corporel, à l’intonation, il comprenait. Il devinait qu’elle avait compris. Elle dessina à son tour, près de l’œuf, une silhouette, un symbole qu’il fixa un moment sans comprendre, et puis, peu à peu, la ressemblance lui apparut et il se mit à vibrer, contracté, brrrrrroooooh avant d’exploser dans une touffe hérissée, les yeux écarquillés par la révélation.
Folle d’enthousiasme, la petite boule de poils piailla joyeusement, et se roula sur le dessin de bonhomme bâton pour manifester son contentement, ses yeux dorés plissés de bonheur. C’est ça ! C’est ça !
Il reprit son calme, haletant, et s’approcha de la semelle d’Elizabeth. Puis il retourna vers le dessin, la regarda, et répéta l’opération, plusieurs allers retours. Le message qu’il essayait de faire passer était clair à ses yeux : ensemble, retrouver son humain.
_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Sam 26 Mai - 19:55
Jour 2
Tu regardes la drôle de créature. Tu souris apparemment son message était passée et elle est plutôt contente. Tu caresses doucement le haut de sa tête. Il y a donc bel et bien quelqu'un quelque part sans son animal de compagnie ? Tu ne sais pas trop comment qualifier l'étrange créature mais ça ira. Quelque part cela te rassure de ne pas être toute seule mais la compagnie humaine... à part tes pères ou encore tes amis que tu connais très bien, les autres... ceux que tu connais pas et avec qui il est difficile de communiqué... Erf. Les êtres humains ne sont pas sympa surtout envers les personnes étant un peu différentes comme toi. Mais ce n'est rien. Tu veux aider ton nouvel ami, il le faut.

Tu as une idée où l'on pourrait chercher cette personne ? Tu dois lui manquer. Faut vite le ou la retrouver !

Dis tu avec conviction. Tu reprends ton oeuf dans tes bras et te relève doucement. Tu regardes à droite puis à gauche. Tu es déterminée à retrouver le compagnon de la boule de poils noire.

Tu sais quelque chose ? Tu sais peut-être où tu l'as perdu de vue non ? Tu es lié à lui, il doit y avoir un moyen de retrouver cette personne.

Tu regardes la pauvre créature sur le sol et essaye de voir si elle te comprend mais tu ne penses pas ou du moins pas totalement. Tu espères juste qu'elle comprend que tu veux l'aider.

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 94

Feuille de personnage
Expérience:
10/150  (10/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Mar 29 Mai - 13:24

501 mots
JOUR 2 - Matin
Botamon
TO THE OTHER SIDE

Botamon acquiesça comme il pouvait, il mordit légèrement les bas rayés de Lisette pour l’enjoindre à le suivre.

Et c'est ainsi qu'ils partirent en quête, une jeune fille en pyjama et une petite boule de duvet noir, qui suivait son instinct, bondissait sur les sentiers, se faufilait sous des buissons, cherchait, toujours plus loin, la trace de son enfant. Elle devait parfois se précipiter pour le suivre, et à plus d'une reprise, le bébé Digimon réalisa que la route qu'il avait choisie n'était pas praticable pour une humaine de cette taille. Il revenait alors en arrière, s'entortillait entre ses jambes, venait pousser du museau ses chaussures avec affection, ou couinait d'un air d'excuses de ne pas l'avoir attendue. Lorsqu'elle était trop fatiguée de s'être dépensée à force d'enthousiasme, la petite bête trouvait refuge dans la capuche d'Elisabeth, qui poursuivait la route ou faisait une brève pause. Ils se heurtèrent à un moment à une rivière, et durent la longer jusqu’à un trouver un gué. C’était une épreuve nouvelle que de sauter de pierre en pierre sans glisser sur la mousse humide et tomber dans le torrent ; heureusement il n’y avait guère de profondeur. Terrassés par les émotions, ils trouvèrent refuge entre les racines noueuses d’un arbre immense qui, comme un saule pleureur, faisait tomber sur eux de longs filaments bleus et or. Botamon se blottit contre la chevelure comme dans un nid ; cela sentait bon, et il avait de plus en plus confiance. Il alla même jusqu’à lui-même couver l’œuf : il aurait aimé voir ce qui allait en sortir, se faire un nouvel ami. Son ressentiment avait disparu, et il appréciait le babillage de l’humaine qui, de temps à autre, faisait la conversation. Il ne comprenait pas tout, mais certains mots évoquaient des images, des idées. Il apprit à s’adapter à son rythme, à sa démarche, à choisir pour elle les passages les plus aisés, à vérifier qu’elle ne se prenait pas des branchages, ne s’égratignait pas sur les ronciers ou ne trébuchait pas sur les mottes d’herbe. Ils durent se cacher au passage de Digimons, les aigrettes du Botamon détectant le son et ses bonds avertissant la jeune fille du danger. Il aurait voulu la protéger jusqu’à l’éclosion de son œuf.

Pourtant, un tiraillement se fit soudainement sentir en lui. Une urgence vitale, une menace qui pesait sur son âme. Il était tout proche, et il était en danger.

Il jaillit en avant, volant quasiment au-dessus des obstacles, rebondissant avec une agilité qui aurait semblé impossible. Une trainée noire, une ombre qui zig-zagua entre rochers et souches, et disparut, aussi subitement qu’elle était apparue. Il devait regretter plus tard d’avoir abandonné l’humaine à son sort, ce départ sans adieux, et s’inquiéter pour elle ; mais à ce moment, son instinct tout entier avait pris le dessus. De lui ne restaient que des poils noirs tapissant le fond de la capuche de la jeune égarée.
_ _ _ _ _
.
touffe de poils??¿¿

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Fiabilité
Messages : 42

Feuille de personnage
Expérience:
35/100  (35/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Elisabeth RM Jacob
Symbole de la Fiabilité
Mer 30 Mai - 10:42
Jour 2
Tu regardes ton compagnon et tu le suis tout en prenant l’œuf dans tes bras. Tu fais attention où tu marches et tu suis la petite boule de poils comme tu peux mais c'est qu'elle est vive. Tu dois lui courir après de temps à autres ou du moins accélérer le pas mais avec ce gros œuf dans tes bras cela est loin d'être évident. Tu fais de ton mieux pour éviter de trébucher et ne pas tomber. Tu manques quand même plusieurs de faire une chute mais ton équilibre est bien au dessus de ça.
Des fois, tu sentais la petite créature entre tes jambes pour t'indiquer une autre direction ou elle couinait un peu. Mais tu la suis. Tu as confiance en cet étrange petit animal. Tu te dis que lui aussi doit avoir une personne importante et il faut la retrouver.

Pendant votre mésaventure, il arrivait que tu posais la petite créature dans ta capuche ou encore que vous vous reposiez un peu tout les deux. Vous étiez ensuite arriver devant une rivière et vous sauter doucement sur les cailloux sortant de l'eau pour la traverser. Enfin, c'est ce que ton partenaire à fait. Toi, tu avais enlevé tes chaussures et traverser à pieds car avec l’œuf dans tes bras tu te voyais mal sauter partout. Tu es agile sois mais pas tant que ça.

Une fois cette petite épreuve passé, vous trouviez refuge dans les racines d'un espèce de saule pleureur. Il est magnifique, si tu avais pu le prendre en photos tu l'aurais fais. Ce monde est trop grand pour toi mais quelque part, tu essaye de ne pas trop le craindre. Pour l'instant, tu as eu de la chance et tu t'en rends bien compte. Tu caresses doucement le haut de la tête de Botamon tout en lui parlant. Cela te faisais du bien même si la petite boule de poils ne te comprenait sûrement pas. Cela t'amusais et te faisais sentir moins seule que de parler avec cette charmante créature.

Vous reprenez de plus bel votre aventure mais voilà que ton compagnon se met à accélérer d'un coup. Il a trouvé quelque chose. Mais impossible pour toi de le suivre. Tu essayes pourtant mais tu perds sa trace au bout d'à peine une minute ou deux... Il est petit, rapide et toi tu es encombrée de ton œuf. Tu pars à sa recherche en espérant le retrouver rapidement. après tout, vous faisiez une bonne équipe jusque là.

HRP : fini pour ma part o/
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Digital World Project :: Hors RP :: Archives :: RP archivés-
Sauter vers: