:: File Island :: Forêt Tropicale Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Annoying place - Ft. Isao ; Tutoriel

avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Ven 14 Juil - 14:22
Annoying place

Isao


L’humidité, le froid, la dureté du sol… Toutes ces choses désagréables vous font peu à peu reprendre vos sens. Vous émergez doucement, mais vous vous rendez rapidement compte que vous n’êtes pas là où vous devriez être. Votre corps est lourd, vous peinez à vous redresser. Vous sentez l’herbe fraiche et humide, autour de vous, des arbres, de nombreux arbres, certains ont une couleur des plus improbables. Des cris étranges font écho à travers cette forêt parsemée de fleurs que vous n’avez jamais vue. Vous pensez d'abord à un rêve, mais la douleur de vos muscles et de votre crane vous hurle qu'il s'agit de la réalité.

Vous ignorez où vous vous trouvez, vous ignorez comment vous en êtes arrivé là, vous peinez à vous souvenir, selon vous, vous vaquiez à votre quotidien, puis le trou noir.

Rapidement, vous sentez un poids appuyé contre vous, c'est rond, chaud, on dirait un oeuf, il semble faire environ 40cm de longueur. À côté, un petit appareil, doté d'un petit écran. Lorsque vous posez votre main dessus, l'écran s'illumine, un mot y apparaît alors en capital.

A C T I V A T E D


Un flash vous aveugle, puis plus rien... Vous voilà seul, livré à vous-même dans la forêt.

Que faites-vous ?
Tutoriel

Te voici livré par toi-même, il te faut agir afin de faire évoluer la situation. Durant ton tour de jeu, à la fin de  ton rp, il te faudra résumer les actions que réalise ton personnage. Afin que la finalité de tes actions ait un effet sur ta situation, il te faudra laisser le Maître du jeu décider de ces effets.

En gros si ton personnage réalise l'action de faire un feu de camp, seul le Maître du jeu décidera de si tu y arrives ou non.

Bien sûr certaines actions nécessitent que tu aies ce qu'il faut sur toi pour la réaliser, c'est pourquoi tu as dans ta fiche de personnage un inventaire, tu ne pourras utiliser dans tes actions que les objets que tu as dans ton inventaire.

Si on revient dans l'exemple de feu de camp, il te faudra pour cela, du bois, et décrire la bonne méthode. Le Maître du jeu déterminera ensuite après des lancés de dé si tu as réussi ou non à le réaliser.

Si tu as des questions ou si tu souhaites plus de détails sur ton environnement tu peux librement envoyer un mp sur le compte de Computer.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20

Feuille de personnage
Expérience:
10/50  (10/50)
Symbole de la Fiabilité
Voir le profil de l'utilisateur



Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Jeu 20 Juil - 21:56
Message 1
1573 mots
Jour 1
Réveil dépaysant
Annoying place.
Bip, bip, fait le réveil. Chip chip, font les oiseaux. Bug au programme, échec critique, recommencer. Recommencer.

Tu ouvres les yeux sur un nouveau monde. Bon, ça tu ne le sais pas encore. Ton esprit s’évapore, tu es trop jeune pour connaître la gueule de bois, cette impression de raideur dans tes membres et de brume derrière les yeux. Couverais-tu une fièvre ? Tu frémis dans l’herbe comme un oisillon mouillé, la rosée ou la pluie imbibant tes vêtements de sombres auréoles. Un souvenir frôle le revers de tes paupières, épopées d’enfance au cœur de la montagne, roulades dans l’herbe, le plaisir intense de ta propre solitude.

Serais-tu revenu en arrière, à des années de cela ? Non, il est loin le temps où tu cherchais les insectes et où tu jouais seul sur ces sentiers secrets. Ton monde désormais c’est le collège, le centre commercial et la maison. L’herbe du talus qui fait face à ton établissement n’est guère accueillante, entre les papiers de bonbecs et les mégots de cigarettes, elle se dessèche sous les piétinements des élèves et lorsqu’on s’y pose on trouve plus de terre que de gazon. Alors quelle est ce substrat humide et dense qui te sert d’oreiller, qui te chatouille les joues et te fait éternuer ?

Comment es-tu arrivé ici ? A quel moment es-tu tombé endormi ? Tu étais en cours, non, tu étais chez toi. Tu répétais ton morceau, le violon coincé sous le menton, l’archet saccadant l’air à coups vindicatifs, comme si ta musique pouvait vaincre tous les obstacles. Ou bien étais-tu en pleines révisions, à ce moment où ton portable tremblotait sur la table, parcouru de notifications facebook comme autant de frissons ? Venais-tu d’étendre la lessive pour aider ta mère, qui dors en même temps que le bébé, épuisée par ses nuits incomplètes ? Et de voir Kazuo revenir à vélo de dieu sais-où par la fenêtre, te hâtant de remonter dans ta chambre pour éviter de croiser ton aîné ?

Tes souvenirs sont confus, et tu n’es plus très sûr de quel jour on est. La quiétude et l’engourdissement sont en train de disparaître à toute vitesse, car alors que tu déglutis et laisse tes yeux papillonner pour s’ajuster à la clarté ambiante, tu constates que tu es dans un endroit inconnu et tu n’as aucun doute sur la réalité de ce qui t’entoure.

Tu te redresses en position assise, et tu te protèges de tes bras – tu portes une tenue de ville et non ton uniforme, dieux merci, tu n’es pas en pyjama ! alors que le froid insidieux, qui est monté du sol pendant que tu étais endormi, te fait grelotter.

Tu es au milieu d’une forêt, mais elle ne ressemble pas à celle du mont Akiha. Toi qui aimes la nature comme beaucoup des tiens, tu remarques instantanément qu’il n’y a quasiment que des plantes qui te sont inconnues, et une sensation étrange vient irradier ton abdomen, mélange de peur et de curiosité.

Rapidement, tu regardes autour de toi, pour confirmer ce constat d’étrangeté et de dépaysement. Même les arbres sont des essences franchement bizarres, il y en a un qui ploie sous le poids de lourdes grappes roses et jaunes à l’air grumeleuses, et une sorte d’érable a des feuilles bleues ce qui te fait froncer les sourcils en contredisant ce que tu crois savoir sur la photosynthèse.
Tu as de plus gros soucis pourtant, et ton regard affolé balaye tout de plus en plus vite tandis que tu tentes de faire sens de la situation, mais tu ne bouges pas, comme paralysé par l’inconnu, ne sachant pas comment réagir, ayant peur de faire une faute. Alors, tu sens quelque chose contre toi et tes yeux se posent sur un objet que tu n’avais pas remarqué jusqu’alors : c’est gros, ovoide, c’est un œuf, d’une taille telle que tu n’en as jamais vu de pareil. Il y a au moins de quoi faire dix omelettes avec ce machin.

Allez, ne fais pas ta mijaurée… Timidement, tu le touches. C’est chaud, c’est… vivant. A moins que ça ne soit un objet commandé par internet, pour du jeu de rôle ou un film fantastique ? Ca pourrait être un props d’œuf de dragon, qu’est-ce que ça signifie, cette mise en scène ?
A nouveau un regard alentour, tu cherches le, les responsables.

« Montrez-vous, je sais que vous êtes là ! »

Ta voix qui a mué récemment part dans les aigus. Qui a orchestré ça ? Qu’est-ce que tu dois faire ? Tu t’attends à voir surgir quelqu’un, téléphone braqué sur toi en mode caméra, et tu tends l’oreille à l’écoute de rires, de pouffements étouffés par le couvert des arbres.

Rien. L’angoisse monte pourtant dans ta poitrine, et tu luttes pour garder une mine inexpressive, un visage lisse, cherchant désespérément quelle attitude est attendue de toi.
Où est le piège ? L’œuf va-t-il exploser pour t’éclabousser de quelque bombe de peinture ou d’une substance dégoûtante ?
Tu l’écartes avec précautions, effrayé de déclencher quelque réaction imprévisible, et se faisant tu dégages un petit appareil qui avait échappé à ta vigilance. C’est digital, il y a un écran… Qu’est-ce que ça peut bien être ? Alors que tu le ramènes à toi, te demandant si c’est un genre de vieux jeu vidéo, tu vois les mots s’inscrire à sa surface – A C T I V A T E D –

Et puis tout devient blanc.

L’appareil tombe sur le sol. Tu te redresses d’un bond, le cœur battant la chamade.

Est-ce qu’on se moque de toi ? Tu te sens observé, testé et jugé. Ce qui se passe est si extraordinaire, et tu ne peux pas te débarrasser de cette paranoïa, que ce réveil absurde est comme une grande farce, que ce monde t’est hostile, et que l’on est en train de te jouer un mauvais tour. Tu restes là les bras ballants, et tu sens l’énervement te gagner, en songeant à la personne qui, pour quelque motif que ce soit, t’a mis dans cette situation. Tu n’as aucune envie de jouer le jeu. Tu n’y comprends rien, mais sans nul doute quelqu’un doit t’avoir mis dans ce piège, comme une pièce de théâtre dont tu ignores les répliques, un jeu vidéo dont tu ne connais pas les commandes. Tu n’as pas envie de te ridiculiser, tu n’as pas envie de perdre. D’ailleurs, tu n’as pas envie de jouer du tout.

« Très drôle… » tu grognes avant de te rassoir dans la mousse, à un mètre de l’œuf et de l’appareil, refusant de faire quoi que ce soit. S’il y a quelqu’un qui te regardes et qui s’amuse à tes dépens, il va être déçu.

Mais tes ennemis imaginaires ne se manifestent pas, seul des cris inconnus montent de la forêt qui bruisse autour de toi. Le soleil dans les feuilles projette des mouchetures multicolores sur ta peau pâle et des vêtements à moitié séchés, et les lieux ont quelque chose du conte de fée, suspendus entre deux dimensions, merveilleux. Ton imagination invente mille histoires, comment tu as pu être drogué à ton insu, déplacé, enlevé… Une émission de tv-réalité, tu es peut-être sur une île pour un show de survie, à moins que ce ne soit pire, quelque jeu cruel, comme dans ces mangas où un psychopathe réunit des jeunes gens et les force à s’entretuer.

Tu n’es plus un gamin, et tu revendiques haut et fort d’être rationnel et de tout mieux savoir que les autres – ils manquent tellement de perspicacité… alors ces explications te paraissent tirées par les cheveux, et tu finis par te demander si ce n’est pas un rêve, finalement. Après tout, les rêves s’effacent au réveil, qui sait s’ils n’ont pas à ce point la texture de la réalité ?

Il va falloir agir, Isao. Pour quelqu'un qui se veut adulte et capable d'initiative, tes bouderies ne sont pas du meilleur effet. Tu crains de danser comme un pantin sous les fils d'un marionnettiste, tu frissonnes du pur impossible qui t'entoure et te cerne. Tu as peur qu'on te mente, qu'on te trompe, et tu as peur de croire ces mensonges toi-même, maître menteur qui ne croit pas ses yeux. Tu as des devoirs à faire, un examen de musique à préparer, il va y avoir cinq juges face à toi pour te scruter, ça fait des semaines que tu prépares, tu as envie de jouer à un RPG sur ton portable pour te déstresser et machinalement tu viens le chercher dans ta poche et ton pouce glisse sur l'icone et lance l'application. Pas de réseau, pas d'internet. Grognement. Tu as besoin de bouger, étirer tes membres pour les dégourdir et faire circuler le sang mais tu refuses catégoriquement. Quel sale gosse buté. On dirait un joueur afk dans un mmorpg.

Après quinze minutes, tu en as marre. C’est bien trop compliqué pour être une blague de tes camarades, et il va falloir découvrir par toi-même la vérité. Tu soupires, prends l’œuf – qu’il est lourd ! – et le ramène sur tes genoux. Tu poses l’oreille à sa surface et essayes d’entendre quelque chose… Dans le même temps, tu examines l’appareil, le tournant et l’observant sous toutes les coutures à la recherche de boutons, de réglages, ou d’une interface tactile. Depuis le flash, l’écran semble s’être éteint…

_ _ _ _ _
Après avoir vu le flash, Isao se lève d'un coup, lâche l'appareil et s'éloigne légèrement de l'oeuf. Il refuse ensuite de bouger, semblant penser qu'on lui joue un mauvais tour, et reste assis là environ un quart d'heure. Enfin il reprend l'oeuf et pose son oreille dessus, et examine l'appareil pour voir s'il peut l'allumer ou y trouver boutons ou interface.
annoying teenager??¿¿

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Mar 25 Juil - 10:12
Jets de dés - Isao

Perception - Bonus 20 ; Concentration
Tutoriel

Lors du tour du Maître du Jeu celui-ci postera une à deux fois. Une première fois pour lancer les jets de dés en rapports à tes actions, et une seconde fois pour scénariser. Il te faudra attendre le post scénarisé afin de pouvoir répondre.

N'oublis pas de mettre le lien de ton Digivice dans ton profil afin de faciliter la navigation du Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Mar 25 Juil - 10:12
Le membre 'Computer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Perception' : 86
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Jeu 27 Juil - 13:16
Annoying place

Isao


Jet Perception - Echec

Tu examines l'oeuf, il émane de la chaleur, vibre légèrement, tu sens qu'il y a de la vie qui y réside.

Tu examines l'appareil, appuyant sur les trois boutons présents sur le dessus, malheureusement, rien ne se passe, l'appareil reste éteint. Peut-être que quelque chose t'as échappé ?

Tu entends du bruit dans les fourrés, tu entends les feuilles s'agiter...

Que fais-tu ?
Tutoriel

Le lancé de dé - Le maître du jeu, a lancé un dé en rapport avec une de tes stats en fonction de ton action. Ici, la statistique Perception a été exploité afin que tu puisses effectuer ton action.

Il arrive que tes compétences ou la situation t’octroient un bonus à cette statistique, mais il arrive aussi que tu aies des malus lors d'un lancer si le Maître du Jeu juge cela nécessaire. Dans tous les cas, sache que c'est le Maître du Jeu qui décide et qu'il aura toujours le dernier mot.

Ton personnage a 65 en Perception, avec le bonus donné par le Maître du Jeu cela te fait donc 85 en Perception. Le dé a donné une valeur de 86, l'action est donc raté. Si la valeur du dé avait été inférieure ou égale à 85 l'action aurait alors réussit.

Ton action - Tu n'as malheureusement pas réussit d'actions ce tour-ci, mais sache que les actions réussit te rapporteront de l'xp.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20

Feuille de personnage
Expérience:
10/50  (10/50)
Symbole de la Fiabilité
Voir le profil de l'utilisateur



Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Lun 16 Oct - 23:00
360 mots
Jour 1
Qui va-là ?!
Annoying place.

Dans une civilisation des images, les écrans sont légion, reproduisant l'information d'un monde qui n'est plus que ça, une matière sans mystère et des idées sans esprit. Toi qui es né à cette époque, dans ce pays, tu es familier de ces appareils, faire courir ton index sur le lisse miroir du tactile, presser ton pouce sur des icônes qui n'appellent plus que les fournisseurs d'applications, des dieux qu'on adore à contrecœur, faute de pouvoir se passer de leur service. Tu connais les boutons, tu sais déchiffrer les interfaces, ces codes qui aident l'homme à parler à la machine.

Pourtant cette technologie ne répond pas à tes appels nerveux puis agacés, et tu te rabats avec dépit sur un objet organique et inconnu - organique, vraiment ?
A y coller l'oreille, un lent battement et une tiédeur t'envahissent et tu passes tes mains sur la large coquille, cherchant par la caresse à t'évader de tes doutes, par une pure sensation tactile, un instinct qui te poussait plus jeune à sauter sur ce qui courrait et fourrageait, rampait et grouillait, pour sentir le fragile et fugace frémissement de la vie, dans tes mains entrelacées.
Mais la réalité-irréalité de ce qui t'entoure se rappelle à toi quand quelque chose arrive. Le paysage étrange semble plonger dans un soudain silence attentif tandis qu'un fourré dense et parcouru de lianes d'un vert tendre se met à remuer. C'est très net : il y a quelqu'un, et tu identifies le son pas très subtil de branches cassées sur l'approche de l'inconnu.
D'un bond sur tes pieds, tu es prompt à fourrer l'oeuf et le petit appareil dans ta sacoche, dans un réflexe de protection que tu n'as pas le temps d'analyser. Pourquoi t'encombrer d'un objet aussi lourd et encombrant ? Peu importe, c'est fait, et c'est le coeur battant et la bouche sèche que tu t'écries à présent, en direction de ce buisson qui demeure immobile :
"Qui va là ?! Montrez-vous ! Vous me faites pas peur !"

_ _ _ _ _
Isao prend un moment l'oeuf contre sa joue, appréciant sa chaleur. Puis il se lève en entendant le bruit, range ses trouvailles dans sa sacoche et s'adresse à la source du bruit d'une voix criarde..
annoying teenager??¿¿

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Lun 23 Oct - 6:34
Annoying place

Isao


Le bruit retentit, c'est le son de la végétation qui s'agite légèrement, il semble proche, très proche de toi. Tu fixe le buisson ainsi que le reste de la végétation adjacente, que tu penses immobile, sans vie, mais est-ce réellement le cas ? Bien sure que oui, ce ne sont que des plantes, certes avec de belles fleurs que tu n'as jamais vu, de belles feuilles et de beaux et grands yeux noires... Wait ? Des yeux ? Oui ce sont bien des globes oculaires couleur encre qui te fixes parmi la végétation.
Apparition d'une entité passive

???


Level : ???
Type : ???
Attribut : ???
Taille : 1.00m


Que fais-tu ?

Tutoriel

Tu es face à une entité passive, tu peux interagir avec elle comme tu le souhaites, elle réagira alors en fonction. Il arrive parfois que tu puisses tomber sur une entitée agressive, qui t'attaquera si tu ne fais rien, tu perdras alors des pv.

Une entité peut passer d'un état à un autre en fonction de tes actions.

Les entités PNJ ont également des stats et PV ainsi que des lancés de dés, mais connu uniquement du Maître du Jeu.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 20

Feuille de personnage
Expérience:
10/50  (10/50)
Symbole de la Fiabilité
Voir le profil de l'utilisateur



Isao Hanamura
Symbole de la Fiabilité
Lun 23 Oct - 22:20
417 mots
Jour 1
Annoying place.

Isao suit, fasciné, le profil des troncs, l'arabesque des lianes, les cascades de lichens, ce tableau organique de jungle qui dessine des formes alien tout autour de lui. Il n'ose plus bouger, attendant de voir l'intrus, qu'il est prêt à jurer avoir entendu. Quel étrange jardin, quel drôle de rêverie, qui donc va surgir de ce rideau végétal ? Les mauvais plaisantins qui l'ont déplacé dans une serre ou un parc d'attraction ?

Noirs, luisants comme deux gros scarabées posés là, les yeux accrochent soudain un reflet verdâtre, et le buisson lui rend son regard.
Un être se tient là, immobile depuis le début de son observation, vaguement penché en avant dans la lumière glauque qui tombe des bois. Un épiderme vert confondu avec la luxuriance alentour. Une bouche pleine de crocs semble sourire. Une fleur lourde et foncée vacille au sommet de cette énorme tête inhumaine.

L'air cesse d'exister autour du garçon, pendant une longue seconde. Une vague de chaleur, comme un fourmillement, remonte de son ventre pour éclater dans sa cage thoracique, à mesure que ses yeux bridés s'écarquillent en billes noires saturées de surprise. Comme des atomes baladés de ci de là par quelque réaction en chaîne, les pupilles zigzaguent entre le ciel et la terre des paupières, un va et vient frénétique et inconscient qui a pour but de confirmer au cerveau qu'elles n'ont pas la berlue.
Un monstre est face à lui.

Ses paumes deviennent moites, et son cœur pompe tout le sang qu'il peut pour se préparer à une fuite coûteuse en oxygène. Cependant, le garçon n'a d'autre instinct que de se tenir là, stupéfait, la bouche asséchée, face à l'impossible, au surnaturel.
Il s'avance d'un pas, cherchant à voir si ça bouge, si c'est réel, si ce n'est pas un simple défaut de vision, une ombre entre les fougères croisées qui, en bougeant, a pris l'allure d'une silhouette et trompé ses sens.

La chose est un peu plus proche. Ses membres se terminent par des griffes. Elle cligne des yeux, de ces sphères noires impénétrables et énormes qui semblent pouvoir gober son âme.

Le garçon laisse finalement échapper un son, un gémissement incrédule, et tourne les talons. Des palmes et des branches basses fouettent ses flancs tandis qu'il s'enfuit dans la direction opposée, ses bras levés pour se protéger l'empêchant de voir où il va.

_ _ _ _ _
Après un bon moment d'immobilité et de choc, le garçon s'avance d'un pas, s'arrête, puis s'enfuit en courant.
Demande bonus : serait-il possible de changer l'avatar qui apparaît sur mes modérations, ainsi que sur mon digivice ? C'était un de ceux de la fiche prédèf et c'est pas de pot parce que c'est le seul que j'aime pas, du coup ça me bloque un peu pour rp =x je joue Isao avec des yeux noirs/gris, pourriez vous utiliser un de ceux là ? http://www.aht.li/3080149/Isao_115x115_05.jpg http://www.aht.li/3080146/Isao_115x115_01.jpg

Merci beaucoup !
annoying teenager??¿¿

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Mer 25 Oct - 9:40
Jets de dés - Isao

Sagesse
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Mer 25 Oct - 9:40
Le membre 'Computer' a effectué l'action suivante : Lancer de dés


'Sagesse' : 11
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Messages : 473
Maître du jeu
Voir le profil de l'utilisateur



Computer
Maître du jeu
Mer 25 Oct - 10:21
Annoying place

Isao


Jet Sagesse - Réussite

Tu te figes, choqué et alors que tu t'avances d'un pas, une petite voix nasillarde s'échappe de la plante qui semble te fixer.

???

Bonj-


Vivement, tu fais voltes-face, avant de détaler en courant, tandis que des larmes perlent les grands yeux noire de la plante.

???

Mais...


Mais ta course est soudainement stoppé par quelque chose, tu sens quelque chose buter contre t'as cheville te faisant basculer en avant. Heureusement tu réussis à te rattraper, sans chuter, malgré le croche-patte que l'on vient de te faire.

Tu gagnes 10 points d’expérience

Comptais-tu tout de même repartir dans ta course ? C'est sans compter ce qui te fait désormais face... Une autre plante, un peu différente de l'autre, mais dont les grands yeux noire te fixent avec hostilité.

Apparition d'une entité passive


???


Level : ???
Type : ???
Attribut : ???
Taille : 1.10m


???

De quel droit tu te permets de faire pleurer Alraumon !


Pendant ce temps vous entendez quelque chose approcher... L'autre plante que vous venez de fuir, s'approche en hoquetant, en essayant d'essuyer ses larmes.

???

*HIC* ... *snif*


Que fais-tu ?
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Digital World Project :: File Island :: Forêt Tropicale-
Sauter vers: