:: Hors RP :: Archives Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Sakyu Basu | Lost in Thoughts All Alone

avatar





Invité
Invité
Sam 24 Juin - 0:05
Sakyu Basu


Informations

Nom : Basu
Prénom : Sakyu
Age : 25 ans
Sexe : Feminin

Nationalité : Japonaise
Pays habité : Japon
Ville habitée : Tokyo

Profession : Etudiante en zoologie – Stagiaire au Zoo d’Ueno
Situation familiale : Ses parents sont morts quand elle était jeune. Elle a une sœur d’un an sa cadette, Inkyu. Aucune autre famille connue et Sakyu a coupé les ponts avec ses familles d’accueil.
Situation conjugale : Célibataire pour le moment, mais a déjà eu des relations avec des hommes, ou des femmes.
Situation financière : Revenu plutôt correct, suffisant pour lui permettre de bien vivre et d’offrir tout ce que sa petite sœur désire.

Orientation sexuelle : Pansexuel

Langues : Japonais (maternelle) – Anglais pour ses études – Base de Français et d’Espagnol pour ses stages
Statistiques 360 points à répartir

Force : 10
Intelligence : 60
Dextérité : 55
Charisme : 60
Constitution : 10
Sagesse : 60
Perception : 70
Chance : 35

Compétences : Zoologie : Sakyu a des connaissances sur les animaux de tous types, s’intéressant cependant plus aux reptiles et aux mammifères marins. Cela comprend le mode de vie, la nourriture, la reproduction mais également la reconnaissance des empreintes ou la faculté de trouver des traces de passage.

Jurassic Girl : Qui n’est pas fan des dinosaures à notre époque ? En tout cas Sakyu est plus qu’atteinte par le sujet ! Elle est capable de parler pendant des heures de ses créatures disparues et pourrait presque toutes les nommer. En tout cas elle peut reconnaitre un bon nombre d’espèce à partir de quelques ossements.

Inventaire : -Une photo de sa sœur, Inkyu Basu.
-Un porte clef représentant un Vélociraptor accroché à son téléphone.
-Un téléphone portable.
-Des écouteurs.
-Un badge d’accès au Zoo d’Ueno.
-La liste des étudiants de sa classe, certains étant rayés.
-Un mot d’Inkyu disant « Je suis sortie avec des amis, n’oublie pas de faire les courses ! ».
-Une lame de rasoir fine cachée dans un mouchoir.

Digimon : Chicomon
Physique

Taille : 1m70
Teint : Pâle.
Cheveux : Violet, suite à une coloration. De base ils sont châtain clair.
Yeux : Jaune et fendue, comme les chats, grâce à des lentilles. Sinon ils sont normalement vert teinté de marron au centre de l’iris.
Particularité : Plutôt de belles formes qu’elle n’hésite pas à utiliser pour servir son avantage. De fines marques, à peine visible, sur les poignets.
Caractère

Sakyu Basu est une jeune femme en pleine possession de ses moyens. Déterminée et sûre d’elle, la demoiselle ne semble pas connaitre l’échec. Reconnue dans son école pour sa passion dévorante des animaux et des dinosaures, mais aussi pour son esprit vif et quelque peu piquant. En effet, Sakyu a tendance à mordre lorsqu’on la cherche un peu trop, même indirectement. Certains la désignent par un mignon petit surnom : « langue de vipère ». Car oui, l’arme favorite de la jeune femme est bien les mots, les rumeurs. Quelques élèves en ont déjà fait les frais et leur réputation n’est plus belle à voir, peu importe leur popularité avant que Sakyu ne les prenne pour cible. Mais on dit aussi et surtout que Sakyu Basu est une personne courageuse. Elle travaille sans relâche, tient tête aux petites frappes et arrive à se faire entendre et comprendre par les plus récalcitrant. Une main de fer dans un gant de velours. De plus, l'amitié a une très grande importance pour cette dame, tout autant que la famille. Pour aider les personnes proches d'elle, Sakyu est prête à tout faire, y compris se mettre en danger. Elle souffre de problème d'attachement, ayant soit des difficultés à faire confiance, soit en faisant confiance bien trop tôt. De plus, par amitié, elle pourrait pardonner les pires des erreurs à ses amis. On ne peut pas en dire autant pour ses ennemis par contre...

Ce n’est pas qu’elle soit méchante, mais la belle aime son petit monde et déteste donc tout ce qui l’empêche de tourner rond. Un manque de respect à sa personne ? Une attitude violente envers elle ou ses protégées ? Hein hein. Mauvaise idée. Tout le monde sait pourtant que toute rose a des épines, non ? Tout ceci n’étant bien entendu que le sort regrettable réservé à ceux qui pourraient se mettre en tête de se trouver sur le chemin de Sakyu Basu.

L’étudiante est aussi connue pour avoir son petit fan club, qu’elle adore et défend farouchement. Possessive et très vite attachée à ceux qui l’admirent, Sakyu n’hésite pas à donner de sa personne pour les gens comme ça. Toujours prête à venir à telle soirée, ou à aider un tel à faire ses devoirs. Vous avez besoin qu’on vous trouve en urgence une belle robe ou un peu d’herbe ? Pas de soucis, le réseau de Sakyu s’étend un peu partout dans la ville de Tokyo.

Il faut dire que la demoiselle a ses marques dans cette capitale. Ayant grandie et toujours vécue ici, tout le monde la connait et elle connait tout le monde. D’ailleurs, Sakyu sait faire preuve d’une certaine indépendance mais également d’une capacité d’adaptation assez impressionnante. Après tout, pour vivre il a bien fallu qu’elle passe par plusieurs travails, certains plus acceptables que d’autres.

Tout ceci dans l’unique but de pouvoir aider et subvenir aux besoins de sa petite sœur : Inkyu Basu. Sans exagération, cette cadette est tout l’univers de Sakyu et dès que quelque chose lui arrive, la demoiselle aux cheveux violets n’hésite pas à intervenir de toutes les façons qui lui sont possibles. Les mauvaises langues diront qu’elle est dépendante et soumise à sa sœur. Mais ce n’est pas du tout cela : elle l’aime, c’est tout.

Depuis toute petite, Sakyu éprouve une fascination et un amour inconditionnel pour deux choses, en dehors de sa sœur adorée. Les animaux d’une part, et les dinosaures de l’autre. Pour cela, elle n’a aucune explication, c’est naturellement deux aspects du monde qu’elle apprécie et qui l’intéresse, tout simplement. Mais une chose est sûre : elle y va à fond et si elle s’est tournée vers les animaux pour son futur emploi, Sakyu n’a pas oublié les anciens lézards dans le tas. C’est aussi une grande amatrice de littérature, principalement fantaisie. Les dragons et autres créatures magiques l’ont toujours fascinée.

Adepte des jeux de simulation ou de stratégie, Sakyu adore les forums RPG. C’est quelque chose qu’elle a découvert il y a quelques années, mais elle ne peut presque plus s’en passer. Bien entendu, la première chose qu’elle a cherchée est un forum sur ses films préférés : Jurassic Park. Mais elle s’est également tournée vers les forums lupins, sur les forums de chat ou encore sur les forums Pokemon, un grand classique. Ceci l’a beaucoup aidé à travailler son anglais, en plus des cours.

Si avec les gens, Sakyu Basu s’amuse entre manipulation, mensonges et secrets, c’est une toute autre histoire avec les animaux. Calme, patiente et souriante, la jeune étudiante montre alors toute une partie de sa personnalité qu’elle cache farouchement aux autres humains. Pourquoi ? De peur qu’on la prenne pour une faible, qu’on lui montre de la pitié et qu’on la regarde de haut. Qu’on dise qu’elle n’est qu’une moins que rien, qu’elle ne sert à personne et surtout, qu’elle ne manquera à personne.

C’est un réel complexe que traine la demoiselle aux yeux jaunes. Sakyu a peur du rejet et de l’abandon. C’est ce qui la pousse à exhausser les moindres désirs de sa sœur et à passer l’éponge sur toutes ses bêtises. C’est ce qui la rend si distante et froide envers les humains, comparée à ce qu’elle est réellement et qu’elle ne montre qu’avec les animaux. Un masque de beauté fatale, sûre d’elle et imbattable pour cacher une peur viscérale de la solitude et de l’échec.

Il est à noter également un petit côté bien plus sombre, une tâche au tableau de cette vie « parfaite ». En effet, la jeune femme a par moment des pensées un peu décalées. Oh, elle ne va pas jusqu’au suicide, non. Elle tient trop à sa petite sœur pour ça. Mais parfois, lorsqu’un événement un peu trop fort émotionnellement se passe, dans le secret d’un endroit caché à la vue des autres, Sakyu Basu se taillera finement et proprement les veines aux poignets. Comme toute personne en arrivant là, c’est une façon pour elle de se libérait dans un certain sens, de s’éclaircir les idées et de ne plus penser aux choses qui fâchent. C’est aussi un moyen de se rappeler qu’elle est toujours vivante et qu’elle ressent toujours des choses. Si quelqu’un lui fait la remarque sur ses marques, elle dira simplement que ce sont les animaux. Ne le faisant que de temps en temps, en laissant le temps à son corps de guérir un minimum, cette excuse passe encore.
Histoire

L’histoire commence comme toutes les histoires. Ou presque. La petite fille d’un an ne peut pas réellement se souvenir de ce qui s’est passé à l’époque. Alors elle s’invente des souvenirs, imaginant ce qui a bien pu arriver pour que sa vie tourne ainsi. Oh, il y a bien entendu quelques rumeurs pour entrainer son imagination, mais ce ne sont que des rumeurs. Elle s’accroche à cette part de mystère, priant pour que la vérité soit toute autre.

On lui a dit que son père était un junkie, qu’il est à peine resté à sa naissance et qu’à l’arrivée imminente de sa petite sœur, il aurait pris la fuite sans demander son reste. Dans son monde, son papa est parti dans d’autres pays, pour aider les enfants pauvres ou malades. Il est un héros inconnu, qui a malheureusement était pris dans une affaire qui dépasse l’entendement et n’a jamais pu revenir auprès de sa tendre et aimée femme et ses filles adorées.

On lui a dit que sa mère était une droguée, puante l’alcool et irresponsable. Peu après la naissance de sa deuxième fille, elle aurait tout simplement fait une overdose et si les services sociaux ne gardaient pas un œil sur elle, les petites seraient surement mortes également. Mais pas dans son esprit. Non, sa mère était une femme amoureuse qui faisait son possible pour élever ses deux enfants tout en compensant la disparition de l’amour de sa vie. Elle était un ancien agent secret qui a fui pour protéger les sœurs Basu.

A quoi pourrait bien penser une petite fille de dix ans, de toute façon ? Comme si elle pouvait croire ce que des inconnus lui disaient, sans aucune preuve à lui fournir à part des « on dit ». Non, Sakyu préfère s’inventer un monde dans lequel ses parents sont des gens formidables. Et donc que sa sœur, Inkyu, et elle-même ne sont pas les parasites que les adultes s’éternisent à les décrire. Cela faisait déjà la quatrième famille en trois ans.

La première les a rejetés à cause d’Inkyu, du moins c’est ce qu’ils ont trouvé comme excuse. Ce n’est pas la faute de sa petite sœur si le chat s’est malencontreusement trouvé sur la route au moment où un camion est passé. Comme si une petite fille de neuf ans pouvait penser à faire une telle chose, bien que ce soit vrai, Inkyu n’aimait pas l’animal. Sakyu était triste pour le chat, mais elle ne regrette pas d’être partie de cette méchante famille qui n’aimait pas sa sœur.

La seconde était plutôt pas mal. Inkyu se plaisait bien ici, elle était choyée, la préférée du couple. Sakyu allait à l’école, tout aller bien. Si ce n’était leur fille, âgée de dix ans, tout comme la plus grande sœur Basu. Elles étaient dans la même classe, bien que l’une réussissait mieux que l’autre. La fille adoptive a été pointé du doigt : c’était sa faute si, en trichant, elle rendait l’autre gamine nerveuse au point qu’elle n’est pas des bonnes notes. C’était tout simplement parce qu’elle ne voulait pas travailler, mais personne n’a cru Sakyu.

La troisième fut certainement la plus terrible. Sakyu et sa sœur avaient pourtant un bon sentiment, au début. Cette famille sans enfant semblait aimante et stable, gentille et accueillante. C’était sans compté sur le « père » qui avait des tendances à venir observer les jeunes filles la nuit et la « mère » qui s’en servait comme esclave à tout faire. Quand des allusions et des attouchements commencèrent à pointer, Sakyu explosa comme jamais. Avec un couteau de cuisine, elle blessa assez sérieusement l’homme avant de s’enfuir avec sa sœur.

Elles ont alors vécus dans les rues pendant quelques mois, aidées par un vieillard gentil qui se chargea de les prendre sous son aile quelques temps. C’est de là que Sakyu commença son réseau de connaissance et de communication. Elle travaillait comme livreuse pour le vieux afin de payer sa nourriture et celle de sa sœur, bien que l’homme ne la fasse pas travailler trop dur et uniquement avec des gens en qui il avait confiance pour sa sécurité.

Malheureusement pour eux, les services sociaux les retrouvèrent bien vite, trop vite. On plaça les deux gamines dans une nouvelle famille. Mais Sakyu et Inkyu Basu avaient changés suite à leur séjour dans les rues de Tokyo. La plus jeune était plus dévergondée et plus rebelle que jamais. Tandis que la plus vieille était plus silencieuse, toujours à surveiller et protéger sa sœur, travaillant dur et ne s’arrêtant jamais. Elles rendaient la vie impossible à cette nouvelle famille d’accueil, ne cessant de réclamer le vieux monsieur qui les avait si bien traité.

Finalement, à l’âge de quinze ans, Sakyu réussit à obtenir gain de cause : elle et sa sœur étaient placées sous la tutelle du vieux. La condition était que l’une comme l’autre aille à l’école et que leur moyenne reste toujours positive. Si Inkyu ne faisait pas le moindre effort, fidèle à elle-même, Sakyu travailla avec acharnement et détermination. Cette maison, elle allait la garder quoi qu’il lui en coûte. Et ses efforts furent récompensés. A dix-huit ans, elle entra dans une grande université grâce à des bourses.

Avec l’argent qu’elle gagnait en travaillant, plus celui des petits boulots qu’elle pouvait faire à côté, Sakyu fournit à sa sœur et à celui qu’elles appelaient maintenant « Grand-Père » de quoi bien vivre. Bien entendu, la plus vieille continuait aussi à poursuivre ses relations dans toute la ville. Après tout, elle était une enfant des rues, depuis toujours. Sa sœur s’était détachée de ça, mais pas elle. Prise d’un coup de folie et voulant développer un peu son propre style, Sakyu se teinta les cheveux et s’offrit des lentilles, le tout la rendant à ses yeux plus sauvage.

Ce fut également dans cette période que la jeune fille renoua avec ses amours d’enfance : les dinosaures et les animaux. Bien vite, Sakyu s’engagea dans un long parcours qui la mènerait à son souhait : devenir soigneuse animalière. Âgée de seulement dix-neuf ans, la femme aux cheveux violets avait déjà de nombreux stages à son actif et ce fut finalement au bout d’une longue discussion qu’elle décrocha son stage le plus précieux : une place dans le célèbre Zoo d’Ueno. En parallèle, elle continuait à suivre ses cours sur la zoologie, entrant dans l’équivalant d’un Doctorat français.

Pour s’aider et se diversifier, mais aussi pour se faire remarquer, Sakyu Basu mit l’accent sur les langues étrangères, en commençant par la plus répandue : l’anglais. Internet l’aida beaucoup, et ce fut à ce moment-là qu’elle se découvrit une passion pour l’écriture d’invention par le biais de forum RPG anglais. Mais la demoiselle s’intéressa également au Français, un pays très apprécié au Japon, et à l’Espagnol, cette fois de manière plus personnelle. Sakyu aimait bien cette langue mélodieuse bien qu’ayant des difficultés à rouler les « r ».

Dans le même temps, la demoiselle se sociabilisa de façon plus certaine, depuis son entrée en fac. Elle s’était rapidement démarquée pour sa passion et sa beauté, mais aussi pour son caractère bien trempée et sa débrouillardise. Sakyu était rarement prise au dépourvu, parvenant à retourner toutes les situations à son avantage. Y compris quand d’autres élèves, principalement des filles jalouses de son succès, tentèrent de ternir son image. Les répliques se faisaient sans attendre et avec une violence et une justesse rare. Avec son réseau, Sakyu avait plus d’un tour dans son sac.

Très vite elle devient populaire et se servit de cette popularité pour aider sa cadette. Inkyu de son côté profitait tout simplement de la vie et de tous ses vices, au grand damne du Grand-Père. Ce dernier mourut d’une crise cardiaque, à force de trop travailler pour offrir la belle vie à ses filles adoptives et à se faire du souci pour l’une comme pour l’autre. Suite à cette perte tragique, les deux sœurs eurent leur première dispute : Sakyu reprocha à Inkyu d’être responsable de la mort de leur bienfaiteur. La plus jeune quitta simplement les lieux, non sans avoir insulté et reproché la mort du vieux à sa sœur.

Suite à cet abandon, Sakyu tomba tout d’abord dans l’alcool, mais cela ne dura pas longtemps. A peine quelques jours. Ce n’était pas une boisson qu’elle appréciait, et les animaux non plus de toute façon. Fumer était exclus, pour la même raison. Et puis, on ne l’avait pas élevé comme ça. La jeune femme se tourna vers la seule autre chose qu’elle connaissait de loin : les relations amoureuses. Mais ne trouvant pas d’attache ni la personne qui lui convenait réellement, Sakyu eut plusieurs petits amis et petites amies en un temps record.

La seule chose qu’elle trouva pour contrer sa peine fut de s’entailler les veines. Si au début, elle s’y prit maladroitement, Sakyu comprit tout de suite la bonne façon de faire. Ainsi, elle pouvait s’abandonner librement à ce « passe-temps » tout en le dissimulant sans trop de problème. Et si quelqu’un posait trop de question, sa réputation venait subitement à chuter quelques heures après.

Finalement à court d’argent et ne sachant quoi faire, Inkyu Basu retrouva sa sœur et Sakyu fut plus qu’heureuse de pouvoir renouer avec elle. Le vide de son cœur s’étant un peu comblé, la demoiselle eut moins besoin de ses lames de rasoir. Tout ceci nous mena donc à une espèce de routine qui s’installa tranquillement dans la vie de Sakyu.

La journée, elle suivait ses cours à l’université. Le soir et les jours fériés, vacances et week-end, elle travaillait en stage dans le Zoo d’Ueno. En rentrant tard chez elle, elle servait à manger à sa sœur qui rentrait également à une heure tardive, mais pas pour les mêmes raisons. Enfin, après avoir fait un peu de ménage et autres corvées, Sakyu Basu s’offrait une bonne nuit de sommeil, parfois précédée par une petite séance avec ses lames.

A vingt cinq ans, elle était en train de nourrir les serpents du zoo quand soudain, elle reçut un message de la part de sa sœur. Ce dernier lui indiquait de venir le plus rapidement possible à la maison car il y avait un gros problème. Ni une, ni deux, Sakyu s’arrangea pour faire croire qu’elle ne se sentait pas bien et rentra en quatrième vitesse. Tout ça pour découvrir une maison vide, même pas fermée à clef. Un message écrit à la va-vite était posé sur la table de la cuisine. « Je suis sortie avec des amis, n’oublie pas de faire les courses ! », de la part d’Inkyu.

Soupirant, Sakyu se dirigea donc nonchalamment vers le magasin le plus proche et le plus rentable afin d’y faire le plein de provision. Elle était sur le chemin du retour quand soudain, un événement étrange et imprévu survient…
Derrière l'écran

Prénom/Surnom : Sakyu ~
Âge : 23 ans depuis 10 jours !
Comment es-tu arrivé ici ? Totalement par hasard. Je cherchais un forum Digimon et celui-ci est le meilleur que j’ai trouvé **
Parrain : NA
Avatar :
Code:
<b>Yandere Simulator</b> - <a href="http://www.zerochan.net/Sakyu+Basu">Sakyu Basu</a> ; <a href="le lien de ton profil">Sakyu Basu</a>
Une question ? :
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Juin - 8:29
Bienvenue :3
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de l'Amour
Messages : 137

Feuille de personnage
Expérience:
20/200  (20/200)
Voir le profil de l'utilisateur




Connor K. Anderson
Symbole de l'Amour
Sam 24 Juin - 10:04
Bienvenue ! J'espère que le forum te plaira ! ^w^

_________________

Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Juin - 10:27
Welcome !
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Juin - 10:44
Merci à vous trois pour l'accueil ♥

Connor > Pour l'instant en tout cas, il me plait énormément ~
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Sincérité
Messages : 167

Feuille de personnage
Expérience:
25/100  (25/100)
Voir le profil de l'utilisateur




Eiric R. Lauritzen
Symbole de la Sincérité
Sam 24 Juin - 14:54
Han ! Yandere Simulator ! oAo
Bienvenue ! Si tu as des questions n'hésites pas ! Et je m'occupe de toutes les fiches dès que possible ! >w<"

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Juin - 15:04
Pas de soucis ma grande ~
Prends ton temps !
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Symbole de la Lumière
Messages : 150

Feuille de personnage
Expérience:
30/150  (30/150)
Voir le profil de l'utilisateur




Carla Barberà
Symbole de la Lumière
Sam 24 Juin - 17:10
Hé beh, elle a pas eu la vie facile cette pauvre demoiselle :(

Bienvenue à toi !

_________________

Carla parle en #E18918 et Chicomon gazouille en #8C66BF
~
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Sam 24 Juin - 17:56
Et oui, la vie n'est pas un long fleuve tranquille pour les belles demoiselles ~

Merci de cet accueil en tout cas ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 25 Juin - 21:19
Bienvenue ! :keur:
Revenir en haut Aller en bas
avatar





Invité
Invité
Dim 25 Juin - 21:22
Merci beaucoup ♥
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Personnage non joueur
Messages : 403
Voir le profil de l'utilisateur




Key Board
Personnage non joueur
Lun 26 Juin - 1:27
Fiche validée

Tu es validée ! Bienvenue sur Digital World Project ! Ton symbole est celui de la symbole. Tu peux maintenant profiter pleinement du forum ! Tu peux désormais :

► Consulter ta fiche personnage alias Digivice
► Créer ta fiche relation
► Créer ton journal rp
► Débuter le RP sur ce topic
► Effectuer des demandes sur ce topic avec ces formulaires
► Sans oublier de remplir ton profil en mettant les liens de ta fiche et de ton Digivice !

Bon jeu ! Si tu as des questions n'hésites pas à MP le staff !
Revenir en haut Aller en bas





Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Digital World Project :: Hors RP :: Archives-
Sauter vers: